Accueil Politique Présidentielle 2020 au Burkina: Eddie Komboïgo sera investi dimanche 26 juillet candidat...

Présidentielle 2020 au Burkina: Eddie Komboïgo sera investi dimanche 26 juillet candidat du CDP

Le premier vice-président du CDP, Achille Tapsoba devant les micros

Eddie Komboïgo désigné candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti de l’ex-chef de l’Etat burkinabè Blaise Compaoré, à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020, sera investi le dimanche 26 juillet prochain à Ouagadougou, a annoncé ce lundi 20 juillet 2020 face à la presse, le premier vice-président du CDP, Achille Tapsoba.

Le CDP investira son candidat, Eddie KomboÏgo, le 26 juillet 2020, pour aller à la conquête de la magistrature suprême au Burkina Faso le 22 novembre 2020. Selon M. Tapsoba, le comité d’organisation est à pied d’œuvre et «tout est fin prêt» pour la cérémonie au cours de laquelle, M. Komboïgo déclinera les grands axes de son programme qu’il souhaiterait mettre en œuvre au cours de son mandat 2020-2025, s’il venait à être élu.

«C’est le lieu pour nous de rassurer nos militantes et militants, les sympathisantes et sympathisants, que notre parti, par cet acte, est résolument engagé et confiant dans sa marche démocratique vers le pouvoir pour le bien-être des populations du Burkina Faso à travers les urnes», a dit le premier vice-président du CDP, Achille Tapsoba qui les a invité à s’organiser pour le succès de ce congrès extraordinaire d’investiture.

Revenant sur la déclaration de candidature de leur camarade Mahamadi Lamine Kouanda à l’élection présidentielle de novembre 2020, M. Tapsoba a signifié qu’il est libre d’être candidat ou pas mais pas sous la bannière de son parti car le CDP a déjà désigné son candidat qui est M. Komboïgo.

Au primaire, M. Kouanda a vu son dossier de candidature à la candidature de la présidentielle, rejeté car étant incomplet. Depuis lors, il ne cesse de dénoncer des fraudes et réclame l’annulation du procès verbal de désignation.  «Quand on a un âge avancé, il faut savoir assumer la vérité. Comment prétendre à la haute fonction de président du Faso, si l’on n’est pas capable de fournir les pièces élémentaires qu’un Burkinabè normal doit avoir ? (certificat de nationalité et casier judiciaire)», a fait savoir Achille Tapsoba, soutenant que «quand on prétend à la présidence du Faso, on se doit d’être plus sérieux, sérieux envers soi-même et sérieux envers la société».  

Lamine Kouanda qui a esté son parti en justice demandant l’annulation du procès verbal de désignation du candidat Eddie Komboïgo, a été suspendu du CDP avec cinq autres de ses camarades. «Cette suspension est liée à des comportements, des attitudes et des faits qui ont nécessité, de la part du bureau politique national, la prise desdites sanctions», a déclaré le premier vice-président du CDP Achille Tapsoba, notant qu’il n’a pas respecté les disposition de leur parti.

Après la perte du pouvoir en octobre 2014, le CDP a traversé de multiples crise en son sein, mais selon, M. Tapsoba, le parti de l’ex-président Blaise Compaoré «sort plus renforcer». Pour lui, l’intention de certaines personnes c’est de faire couler le parti, notant que cela n’arrivera pas.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire