Accueil Société Production du riz: La Chine Taïwan octroie deux unités de décorticage au...

Production du riz: La Chine Taïwan octroie deux unités de décorticage au Burkina

Usine de décorticage du riz à Dédougou

La Chine Taïwan a octroyé deux unités de décorticage du riz à deux villes du Burkina, Dédougou dans la Boucle du Mouhoun et Manga au Centre-Sud burkinabè en vue de « contribuer à accroître la disponibilité du riz et améliorer les revenus des riziculteurs ».

La cérémonie de remise symbolique de ces unités de décorticage du riz au ministère burkinabè de l’Agriculture a eu lieu le mardi 13 juin 2017 à Dédougou en présence des acteurs de la filière riz, a constaté un journaliste de Wakat Séra.

Ces deux unités de décorticage de riz d’une valeur de 400 millions F CFA, avec une capacité de transformation de cinq tonnes/heure, aideront le Burkina Faso, dans la dynamisation et la modernisation de ses outils de transformation, selon l’ambassadeur de la République de Chine Taïwan, Shen Cheng-Hong.

L’ambassadeur de la République de Chine Taïwan Shen Cheng-Hong

« Chacune de ces unités est munie d’élévateurs, de trieuses de paddy, de décortiqueuses, de calibreuses, de bascules électroniques, d’appareils d’ensachage sous vide et bien d’autres fonctionnalités », a indiqué M. Cheng-Hong qui affirme que ces usines « produiront du riz long grain, de la brisure et de la brisure fine, en somme, un riz de qualité à même de rivaliser avec tout autre riz importé ».

Pour le représentant du ministre de l’Agriculture, Pierre Emmanuel Ouédraogo, « ces unités de décorticage viennent à point nommé dans ce sens qu’elle va contribuer à accroître la disponibilité du riz, la production du riz dans notre pays ».

Le représentant du ministre de l’Agriculture, Pierre Emmanuel Ouédraogo, directeur de cabinet du ministre Jacob Ouédraogo

« La nécessité d’améliorer notre productivité agricole est devenue un impératif car la question du riz se présente comme un sujet préoccupant, grandissant et un caractère stratégique dans l’atteinte de la sécurité alimentaire », a soutenu M. Ouédraogo qui invite les sites de production des usines de Dédougou et de Manga « à amorcer un processus de contractualisation des actions d’approvisionnement des usines en paddy pour permettre à celles-ci d’exprimer leur potentiel et de fonctionner pleinement ».

Selon lui, les deux usines permettront « non seulement de renforcer le tissu industriel de la transformation par un meilleur maillage du pays, mais également (contribueront) à améliorer l’offre qualitative et quantitative en produit fini de riz, renforceront les capacités des acteurs (…) qui demeurent une étape pour le moment faiblement développée au Burkina ».

Premier adjoint au maire de Dédougou, Amadou Zon

Quant au premier adjoint au maire de Dédougou Amadou Zon le choix de leur localité pour implanter l’usine de décorticage, « constitue un signal fort et une invite à plus d’ardeur au travail dans l’optique de mieux valoriser l’unité » qu’ils reçoivent ce jour.

« Cette unité de transformation viendra à apporter une réponse adaptée aux difficultés et aux contraintes que rencontrent nos braves productrices et producteurs dans la mise en valeur des produits locaux », s’est réjoui M. Zon qui dit être « convaincus que cette usine accroîtra les revenus (des producteurs) et amélioré la situation alimentaire dans les ménages ».

Cérémonie de remise des usines de décorticage du riz

Depuis plus de vingt ans la République de Chine Taïwan et le Burkina entretiennent des liens de coopérations. Pour Shen Ceng-Hong le but poursuivi par son pays à travers ces rapports « est d’aider le gouvernement (burkinabè) à atteindre la sécurité alimentaire et en même temps améliorer la valeur ajoutée des produits agricoles ».

Daouda ZONGO

Laisser un commentaire