Accueil Communiqué de presse Putsch du MPSR: le Syndicat des Avocats du Burkina Faso appelle à...

Putsch du MPSR: le Syndicat des Avocats du Burkina Faso appelle à «un retour à une vie constitutionnelle et démocratique normale»

Le Syndicat des Avocats du Burkina Faso (SYNAF), dans une déclaration datant du 27 janvier 2022, condamne le coup d’Etat du 24 janvier 2022 et appelle les nouvelles autorités à œuvrer à un retour à une vie constitutionnelle et démocratique normale.

Le Syndicat des Avocats du Burkina Faso (SYNAF) constate pour le regretter, que dans la nuit du 22 au 23 janvier 2022, ce qui était présenté comme une mutinerie avec des revendications d’élément de forces de défense a évolué en coup d’Etat qui a renversé le régime de Roch Marc Christian Kaboré.

Le SYNAF note que les nouvelles autorités ont justifié leur action par les graves manquements aux règles élémentaires de gouvernance, notamment sécuritaire et à l’exaspération des couches socioprofessionnelles de notre société.

Fidèle à sa tradition de lutte et à ses idéaux, le SYNAF réitère son opposition de principe à tout coup d’Etat d’où qu’il vienne et regrette que des mécanismes de règlement de la crise à l’origine du renversement du régime n’aient pas pu être trouvés.

C’est le lieu aussi de rappeler que le seul gardien de l’Etat de droit démocratique, c’est le respect des règles qui lui tiennent de socle, et notamment les droits humains, les libertés individuelles et collectives que malheureusement les dirigeants s’empressent d’ignorer.

Le SYNAF invite pour ainsi dire les nouvelles autorités et celles à venir à retenir que seul le respect de ces droits universels nous garde tous et chacun.

Aussi, le SYNAF tout en condamnant le coup d’Etat du 24 janvier 2022, appelle les nouvelles autorités à œuvrer à un retour à une vie constitutionnelle et démocratique normale.

Il requiert instamment la libération des personnes détenues si elles ne le sont pour autres causes.

Défendre, Se défendre, Toujours servir

Fait à Ouagadougou le 27 janvier 2022

Laisser un commentaire