Accueil Société Putsch manqué de septembre 2015 : le procès suspendu à cause d’un décès

Putsch manqué de septembre 2015 : le procès suspendu à cause d’un décès

3409
0
Des accusés dans le dossier du putsch de 2015

Le procès du putsch manqué de mi-septembre 2015 qui juge 84 militaires et civils pour leur présumée implication, a été suspendu ce lundi 4 mars 2019 à la suite du décès de la mère d’un des membres du parquet militaire. Le jugement reprendra demain à 9h dans la salle des banquets de Ouaga 2000 aménagée pour l’occasion.

L’audience de ce jour a été suspendue après que le président du tribunal, le juge civil Seydou Ouédraogo a informé le public qu’en raison du décès de la mère de Pascaline Zoungrana, substitut du procureur militaire, l’audition des témoins actuellement en cours reprendra ce mardi 5 mars.

Il faut rappeler que les officiers supérieurs de la Gendarmerie burkinabè, le colonel-major Tuandamba Coulibaly, ex-chef d’état-major de la gendarmerie et l’ex-directeur de l’analyse stratégique au niveau du ministère en charge de la Défense nationale, le colonel major Mamadou Traoré étaient à la barre le vendredi dernier.

Dans leurs différents témoignages, ces deux pandores ont soutenu les dépositions de certains responsables de la hiérarchie militaire tendant à dire que le commandement de l’armée a opposé un refus catégorique aux putschistes dès le début de leur coup de force.

Par Bernard BOUGOUM 

Laisser un commentaire