Accueil Société Sécurité: Allemagne et l’UE octroient près de 20 milliards FCFA au Burkina...

Sécurité: Allemagne et l’UE octroient près de 20 milliards FCFA au Burkina pour la stabilité au Sahel

Le Burkina a bénéficié d’un appui de l’Allemagne et de l’Union européenne (UE) d’environ 20 milliards FCFA pour la mise en œuvre du Programme de Gestion des Espaces frontaliers (ProGEF), en vue d’améliorer, en quatre ans, la sécurité, la stabilité et le développement aux niveaux des zones frontalières du sahel. La signature de cette convention a eu lieu ce jeudi 29 juin au ministère des Affaires étrangères, à Ouagadougou.

Financé par l’Union européenne et le gouvernement fédéral d’allemand à hauteur de 30 millions d’Euro, soit 19,6 milliards FCFA dont une contribution de 25 millions d’euro pour l’UE, ce programme impliquant le Mali et le Niger, sera mis en œuvre par la Coopération allemande (GIZ). Il devra permettre au Burkina d’améliorer la sécurité, la stabilité mais aussi les conditions de vie de ses espaces frontaliers au Sahel, ont indiqué les signataires du financement.

Le ProGEF « s’inscrit dans le nouveau plan de développement du Sahel que le Burkina vient d’adopter. Ce projet n’est ni de l’UE ni de la République fédérale d’Allemagne. C’est votre projet à vous », a indiqué le chef de la délégation de l’UE Jean Lamy.

Selon le Représentant de l’UE, « la crise libyenne a induit une dégradation de la situation sécuritaire dans la région, faisant ainsi des zones frontalières des espaces où se cristallisent des menaces pour la sécurité et le développement durable du Burkina Faso », ajoutant que cette aide entre en droite ligne dans le Plan d’action régional de leur Organisation pour le Sahel en ce qui concerne la période 2015 à 2020.

Le gouvernement burkinabè avec l’Allemagne, « travaillent ensemble pour sécuriser et stabiliser les espaces et zones frontalières », a déclaré son ambassadeur le Docteur Fritz Reinhold Pohl.

Le ministre burkinabè de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD), Siméon Sawadogo s’est dit satisfait de l’aide qui renforcera le Programme d’urgence au Sahel, récemment adopté par les autorités, annonçant qu’un comité de pilotage sera mise en place pour accompagner le GIZ à atteindre ses objectifs.

Pour la réussite du ProGEF, des structures seront créées au niveau déconcentré, c’est-à-dire communal, national et régional, afin d’améliorer les conditions de vie de la population et de prévenir la radicalisation, ont également annoncé ses responsables.

Ce programme est la « première grande expérience de gestion participative et intégrée des frontières en Afrique de l’Ouest », a indiqué Stephan Voss, conseiller technique de la GIZ.

Mathias BAZIE

Laisser un commentaire