Accueil Monde Sécurité: le Ghana en état d’alerte face à de possibles attaques

Sécurité: le Ghana en état d’alerte face à de possibles attaques

Soldat

La Police ghanéenne a indiqué, mardi 15 juin 2021, dans un communiqué, être placée en état d’alerte élevée suite à des informations selon lesquelles des bandits présumés envisageraient attaquer des communautés dans le nord du Ghana le long de la frontière avec le Burkina Faso, selon le média Agence de Presse régionale.

« Des informations signalent que des bandits basés au Burkina Faso devraient lancer des attaques contre des communautés le long de la frontière », a indiqué le communiqué. A les en croire, la partie nord du Ghana, dont les régions de Bolgatanga et de Tamale sont les plus exposées.

Toujours selon la police, ces présumés bandits « en possession d’armes de type militaire, se sont peut-être déjà infiltrés au Ghana dans des zones encore non identifiées dans le nord et sont prêts à lancer des attaques à tout moment ».

D’après nos confrères de l’Agence Presse Régionale, la direction de la police ghanéenne a ordonné à tous les commandants du pays de renforcer les patrouilles pour prévenir de telles attaques, car plusieurs d’entre elles ont déjà eu lieu ces derniers mois dans la zone frontalière.

Il faut le rappeler, il y a de cela près d’un mois que la Radio France Internationale (RFI) indiquait « qu’en Afrique de l’Ouest, les pays du golfe de Guinée redoutent une contagion djihadiste. La présence de cellules terroristes au sud du Burkina Faso inquiète les États frontaliers : Bénin, Côte d’Ivoire, Togo et Ghana. Dans ce contexte, le Ghana, pays anglophone entouré de voisins francophones, approfondit sa coopération militaire avec Paris. Une quarantaine de soldats issus des unités d’élite du pays viennent de suivre une formation au combat urbain, dispensée par les Éléments français stationnés au Sénégal (EFS) ».

Par Oumpounini MANDOBIGA (Stagiaire)

Laisser un commentaire