Accueil A la une Sécurité routière: SUNU Assurances offre 100 casques de moto aux étudiants de...

Sécurité routière: SUNU Assurances offre 100 casques de moto aux étudiants de IAM

Monhamed Compaoré, directeur général de SUNU Assurances IARD, remettant un casque à un étudiant de IAM

Le directeur général de SUNU Assurances IARD, Monhamed Compaoré, a procédé, ce jeudi 10 décembre 2020, à une remise de 100 casques de motos, à des étudiants de l’Université de l’Unité Africaine (UUA), ex-Institut Africain de Management (IAM), lors d’une cérémonie au sein de l’établissement à Ouagadougou. Selon M. Compaoré, ce geste qui se matérialise à travers l’initiative « Je porte mon casque (JPMC) » de la société CFAO MOTORS BURKINA vise à faire de telle sorte que les étudiants adoptent des « comportements » qui « favorisent » le respect du code de la route et qui leur permettent de circuler en « toute sécurité ».

Les responsables de SUNU Assurances IARD Burkina Faso, de l’Université de l’Unité Africaine (UUA), ex-IAM, et de CFAO MOTORS BURKINA, ont présidé, ce jeudi, dans la salle Nelson Mandela de l’école, la cérémonie officielle de remise de casques de moto au profit des étudiants via le projet de sensibilisation JPMC.

Convaincus que la jeunesse est « l’avenir » du Burkina Faso et de l’Afrique notamment, ces dirigeants disent, par cet acte, concrétiser une idée qui leur tenait à cœur, c’est-à-dire celle de protéger la jeunesse burkinabè des drames de la circulation.

Pour le donateur Monhamed Compaoré, directeur général SUNU Assurances IARD Burkina Faso, le choix de IAM n’est pas fortuit car en plus de la relation professionnelle qui le lie au Président du Conseil d’Administration de IAM, Dr Amed Moussa Diallo son ami de longue date.

Signature de convention pour le port de casque entre SUNU Assurances IARD, IAM et CFAO MOTORS

« Il existe un partenariat historique entre SUNU Assurances et IAM Ouaga. Notre première convention date de septembre 2011 où nous avons signé une convention pour contribuer aux côtés de IAM à l’intégration professionnelle des étudiants, en leur accordant des stages et en les accompagnants à tous les niveaux pour tout ce qui peut renforcer leurs compétences », a-t-il relaté avant de poursuivre que ce « partenariat historique est soutenu par le sérieux de l’IAM, sa bonne organisation et le leadership de ses dirigeants ».

Cet acte vise, selon le premier responsable de SUNU Assurances, à sensibiliser les étudiants afin qu’ils aient un comportement exemplaire en étant en circulation. Ces sensibilisations « sont des actions citoyennes portées par IAM, SUNU Assurances IARD Burkina Faso et CFAO MOTORS », a précisé Monhamed Compaoré qui a estimé qu’elles « devraient (…) permettre d’aider les jeunes à se protéger en circulation en portant, notamment, les casques de motos mais aussi en adoptant des comportements qui favorisent le respect du code de la route et qui leur permet de circuler en toute sécurité ».

« Pour l’instant nous avons commencé par 100 casques et ce nombre va aller en s’augmentant », a promis M. Compaoré. Vu que l’école enregistre au moins 1 500 étudiants, « nous sommes en train de fixer les critères d’attribution qui vont tenir compte de l’excellence des étudiants mais aussi des critères de vulnérabilités, parce que le PCA de IAM est un homme de cœur, nous savons qu’il a beaucoup d’étudiants boursiers qui sont généralement issus des milieux difficiles et ces étudiants vont bénéficier de ces soutiens-là », a-t-il poursuivi.

Le casque de distribué par SUNU Assurances IARD aux étudiants de IAM

Pour les étudiants nantis qui ont les moyens et qui veulent se procurer les « casques à moto de qualité », le directeur général de SUNU Assurances IARD Burkina Faso les rassure qu’ils auront gain de cause. « Les négociations se poursuivent toujours avec CFAO, pour pouvoir faciliter des acquisitions à des tarifs professionnels », a-t-il laissé entendre, rappelant en plus du fait que beaucoup d’accidentés sont touchés au niveau de la tête, que depuis 1978, au Burkina Faso, un texte rend le port du casque obligatoire en circulation.

« On a eu une idée qu’on a construite ensemble. Et l’idée c’était de réagir face aux statistiques dont nous avions eu connaissances du nombre d’accidents, de blessés et de décès liés au fait qu’un certain nombre d’usagers de la route, par leur comportement, sans port de casque, pas de respect du code de la route et d’autres incivilités causent des drames dont des blessés et des décès », a affirmé, Camille Wassom, directeur général de CFAO MOTORS BURKINA.

Camille Wassom, directeur général de CFAO MOTORS BURKINA, remettant un casque à une étudiante de l’UUA, ex-IAM

L’idée dans le fond comme dans la forme, « est d’arrivée à sensibiliser une partie des étudiants que nous transformons en ambassadeur du message de la sécurité, du message du port du casque », a poursuivi Camille Wassom, pour qui, « porter le casque n’est pas que de prendre le casque et le mettre sur la tête ». Porter le casque, pour le directeur général de CFAO MOTORS BURKINA est « d’abord un geste de responsabilité et de protection de soi-même. Donc il faut que ça soit un casque de la meilleure qualité ».  « Nous avons donc choisi avec nos partenaires de SUNU Assurances au cours de nos opérations (JPMC), des casques éprouvés, aux normes Union européennes », a-t-il rassuré.

A la question de savoir si un casque de qualité aux normes UE ne serait pas difficilement accessible pour les étudiants ou tout autre usager burkinabè, M. Wassom a rétorqué : « Est-ce que la vie a un prix ? Quand vous avez un accident, combien ça vous coûte pour vous soigner ? ». Pour lui, « chaque personne qui achète une moto est capable de s’acheter un casque de qualité. Ça va coûter deux fois le prix du casque de tous les jours mais ça vous confère une sécurité qui n’a pas de prix », a-t-il conclu.

Photo de famille

Dr Amed Moussa Diallo, PCA de l’UUA a surtout remercié CFAO MOTORS et SUNU Assurances pour cet « acte citoyen », leur engagement à œuvrer à la protection des étudiants en circulation. « Les étudiants et l’administration de l’école ont pris l’engagement de porter le casque offert et surtout de respecter le code de la route », a rassuré Amed Diallo.

« La route fait beaucoup de victimes. Il appartient à nos étudiants, les leaders, les dirigeants de demain d’être des relais auprès de la société burkinabè pour les inciter à porter les casques », a-t-il dit en promettant avec toute son administration, de faire, aux termes de cette initiative « bien salutaire », un bilan « très satisfaisant » de ce partenariat qui lie son institution de référence à SUNU Assurances et CFAO MOTORS BURKINA.  

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire