Accueil Communiqué de presse Sport féminin au Burkina: « L’incompétence et la négligence ont atteint le summum »,...

Sport féminin au Burkina: « L’incompétence et la négligence ont atteint le summum », Ablassé Ouédraogo

Ablassé Ouédraogo, Président du Parti Le Faso Autrement

Ceci est une déclaration du Président du parti Le Faso Autrement, Dr Ablassé Ouédraogo, qui contient une « interpellation des Autorités sur le sort réservé au sport féminin au Burkina Faso ». A ce propos, il est formel, « l’incompétence et la négligence ont atteint le summum ».

Dans notre pays, le Burkina Faso, la féodalité a la peau dure et malgré l’avancée du temps et les efforts proclamés officiellement, l’amélioration n’est pas aussi perceptible dans la prise en compte des femmes dans les compétitions sportives surtout à caractère international.

Les illustrations sont données par la participation dans des conditions de préparation très mitigées des Etalons Dames à la CAN Maroc 2022 et la non-participation de la championne d’Afrique du Saut en Longueur, Marthe Christiane Yasmine KOALA, aux Mondiaux d’Athlétisme, qui se déroulent à Eugene dans l’Oregon depuis le 15 juillet 2022, par manque de visa d’entrée aux Etats Unis d’Amérique. Elle devait entrée en compétition le 23 juillet 2022.

Au Maroc, les talentueuses Etalons Dames n’ont pas du tout démérité et auraient pu aller plus loin dans la compétition, la toute première de leur histoire, si et seulement si la préparation avait été faite dans les conditions matérielles et sportives et dans le sérieux requis pour ce niveau de compétition.

Elles ont fait ce qu’elles ont pu avec cœur et patriotisme et crânement porté haut le drapeau du Burkina Faso en réalisant des matchs dont nous pouvons en toute logique être déçus des résultats réalisés, de courtes défaites de, un à zéro au match d’ouverture contre le pays hôte le Maroc, un à zéro contre le Sénégal et deux à deux contre l’Ouganda. Des scores très étriqués.

Si cette équipe, très volontaire et engagée, avait bénéficié d’un encadrement, d’une préparation sportive et psychologique et des conditions matérielles et financières à la hauteur de l’enjeu que représente la Coupe d’Afrique des Nations de Football Dames, certainement que nos joueuses n’auraient pas été contraintes de regagner sans fanfare ni trompette le bercail dans la nuit du 12 au 13 juillet 2022 après le premier tour.

Et le Burkina Faso ne pourra espérer faire mieux prochainement que si une évaluation sans complaisance de la préparation et de la participation de son équipe nationale féminine à la CAN Maroc 2022, est faite au regard des manquements et des défaillances enregistrées.

Les responsabilités seront ainsi clairement situées et des sanctions conséquentes avec effets immédiats prises afin de redresser la barre.

Pour le cas de la championne d’Afrique du Saut en Longueur, Marthe Christiane Yasmine KOALA, privée du Championnat Mondial d’Athlétisme par défaut de visa d’entrée aux Etats Unis d’Amérique, c’est tout simplement ahurissant, inacceptable et même révoltant.

Marthe KOALA a été tout simplement traitée comme une orpheline, comme si elle n’avait pas de pays bien qu’elle soit inscrite pour les Mondiaux d’Athlétisme d’Eugène sur la liste de la délégation des athlètes du Burkina Faso. A ce titre et comme les autres athlètes, elle représente la nation burkinabè au championnat du monde.

L’encadrement, la Fédération Burkinabè d’Athlétisme et le Gouvernement ont retenu Marthe KOALA pour cette compétition internationale et lui ont même délivré un passeport de Service pour participer à ce rendez-vous.

En outre, les procédures pour l’obtention des visas sont bien connues de tous y compris les délais requis pour la soumission des demandes de visa de même que les dates de ladite compétition.

Par conséquent, il est difficile de constater que toutes les dispositions idoines n’aient pas été prises pour sécuriser la participation effective de nos deux uniques athlètes qui se sont qualifiés pour participer aux Mondiaux d’Athlétisme d’Eugène : Marthe KOALA et Hugues Fabrice ZANGO, le champion d’Afrique du Triple Saut, qui ont tous les deux des chances réelles de remporter des médailles.

Cela nous laisse craindre que cette situation embarrassante et désolante pour Marthe KOALA qui n’a pas pu faire le voyage d’Eugène pour non obtention du visa d’entrée, et qui a ainsi raté une chance de devenir Championne du Monde du Saut en Longueur, ne peut être mis que sur le compte du laxisme et de l’irresponsabilité de ceux qui avaient en charge ce dossier. L’incompétence et la négligence ont atteint le summum.

En effet, il faut relever que donner un visa à un citoyen est un acte de courtoisie et d’amitié entre deux pays amis. Et la qualité de l’amitié entre les Etats-Unis d’Amérique et le Burkina Faso est d’un niveau tel que la demande d’un visa pour une athlète devant représenter son pays aux Mondiaux d’athlétisme ne saurait faire l’objet d’un refus. Donc, la responsabilité de la non-disponibilité du visa est à chercher ailleurs.

Par conséquent, autant pour le cas de Marthe Christiane Yasmine KOALA que celui des Etalons Dames, les responsabilités doivent être circonscrites et des sanctions avec effets immédiats prises pour assainir l’environnement du sport de haut niveau au Burkina Faso et éviter toute possibilité de répétition de ce genre de faute administrative intolérable.

De grâce, soyons professionnels et mettons toujours du sérieux dans l’accomplissement de nos responsabilités.

« Rien n’arrête une idée arrivée à son heure »

Laisser un commentaire