Accueil Economie SUNU Assurances Burkina: la solution pour les entreprises minières

SUNU Assurances Burkina: la solution pour les entreprises minières

1413
0
Monhamed COMPAORE, DG de SUNU Assurance IARD Burkina Faso

Les compagnies d’assurance SUNU Assurances Burkina Faso ont offert un Pot aux Miniers le vendredi 28 février 2020. Deuxième du genre, ce rendez-vous fut une occasion pour les sociétés SUNU Assurances Vie et IARD Burkina Faso, avec à leur tête, respectivement, Jean-François Kambou et Monhamed Compaoré d’échanger avec leurs invités sur les produits qu’elles offrent et qui font de SUNU Assurances, l’assureur qui a «le bon profil» pour accompagner les entreprises minières dans leurs activités.

«Se donner l’opportunité de se rencontrer en dehors du cadre professionnel pour pouvoir échanger, faire meilleure connaissance, avoir de nouvelles idées et surtout cheminer ensemble, pour le plein épanouissement de nos entreprises». C’est ainsi que le Directeur général de SUNU Assurances IARD Burkina Faso, Monhamed Compaoré, a présenté le concept du Pot minier, devant une assistance très intéressée de patrons et représentants de sociétés minières mais également d’autres entreprises qui font confiance à SUNU Assurances Burkina Faso.

C’est donc dans une ambiance de grande convivialité dont les responsables et leurs collaborateurs de SUNU Assurances Burkina ont le secret, deux produits des filiales, Assurances IARD et Vie, du Groupe SUNU au Burkina Faso ont été présentés. Il s’agit du produit Political Violance Terrorism (PVT) pour ce qui s’agit de SUNU Assurances IARD Burkina Faso et de l’Indemnité Fin de Carrière (IFC) pour SUNU Assurances Vie Burkina Faso.

Adama BELEM, Directeur Technique et Développement Commercial de SUNU Assurances IARD Burkina Faso au micro

L’occasion étant propice pour les bonnes affaires au profit des hôtes du Pot minier, Adama Belem, directeur technique et développement commercial de SUNU Assurances IARD Burkina Faso, leur a fait découvrir, des solutions d’assurance SUNU pour les entreprises, principalement les sociétés minières. Et l’un des produits que propose, SUNU Assurances aux miniers est la couverture des risques politiques, les actes de violence et les actes terroristes, en complément de la Globale Dommages, de la Tous Risques Chantiers et de la Responsabilité Civile.

M. Belem a évoqué également «la garantie Perte d’exploitation destinée à couvrir les pertes de marges brutes que l’entreprise subies durant l’arrêt de l’activité et sur une période qui est déterminée dans le contrat», suite à un événement garanti.

Des miniers à la soirée

Le produit phare présenté ce soir est la garantie contre les violences politiques et terrorisme. «Ce qu’il faut savoir, c’est que les contrats ordinaires que vous avez ne couvrent pas les violences politiques. Il faut donc souscrire un contrat séparé pour couvrir ce risque. Et il ne faut pas le souscrire n’importe où, il faudra le souscrire auprès d’une compagnie qui a les capacités de couvrir ce risque», a conseillé M. Belem. Il a, dans cette logique, invité les miniers à s’adresser à SUNU Assurances IARD Burkina Faso pour bénéficier de ce produit. 

«Nous pouvons aussi couvrir les parcs automobiles de vos entreprises avec de meilleurs tarifs et un très bon service après-vente, notamment, la diligence dans la prise en charge des sinistres». Cette information capitale fournie par Adama Belem est venue confirmer que cette soirée n’était que celle des bonnes nouvelles, surtout pour les particuliers et les sociétés, souvent pris dans les tracasseries autour de l’assurance de leurs véhicules. Ce temps est visiblement révolu pour eux grâce aux offres de SUNU Assurances IARD Burkina Faso. 

Directeur Commercial et Marketing de SUNU Assurances Vie Burkina Faso, Djibril Kader OUÉDRAOGO au micro

Quant au directeur commercial et marketing de SUNU Assurances Vie Burkina Faso, Djibril Kader Ouédraogo, il s’est appesanti sur l’assurance Indemnité de Fin de Carrière (IFC) dans son adresse à l’endroit des invités. L’IFC pour l’entreprise est une charge née de la relation contractuelle de travail avec un employé qui est exigé en cas de fin de collaboration, notamment lié à un licenciement avec droit, un départ à la retraite, un décès ou encore l’arrivée à échéance d’un contrat de collaboration.

«Les entreprises ont la possibilité de gérer cela en interne en mettant en place une provision et la gérant au fur à mesure. Elles peuvent aussi décider de l’externaliser auprès d’un assureur sérieux comme SUNU Assurances Vie Burkina Faso pour l’accompagner dans le cadre de sa gestion. Pour l’employé, il est important de dire que c’est un revenu supplémentaire très important qui l’accompagne pour bien aborder sa retraite», a affirmé M. Ouédraogo.

Pour SUNU Assurances Vie Burkina Faso c’est une opportunité d’accompagner les entreprises minières à gérer ce passif social en suivant «des méthodes très rigoureuses respectant les normes comptables et techniques».

Des miniers

Il a évoqué quatre raisons pour lesquelles il faut confier cette gestion à un assureur comme SUNU Assurances Vie Burkina Faso. Pour lui, le fait d’externaliser son IFC permet de faire un distinguo net entre le patrimoine de l’entreprise et les droits des travailleurs. «Cela rassure tout le monde, sécurise les employés et permet également de créer un climat social très apaisé. L’IFC vous permet également de vous mettre en conformité avec les directives de l’UEMOA et le SYSCOHADA révisé, en matière de gestions et de comptabilisation du passif social de l’entreprise», a soutenu M. Ouédraogo.

«D’un point de vue technique, l’externalisation de l’IFC permet à l’entreprise de transférer les risques liés à tout ce qui est calcul de provisions qui, généralement, requiert des méthodes actuarielles précises. Très souvent lorsqu’on fait face à un départ massif d’employés allant à la retraite pour des sociétés un peu anciennes, on peut se retrouver très vite confronté à des difficultés de disponibilité de trésorerie, donc le fait de l’externaliser, surtout en la confiant à SUNU Assurances Vie Burkina Faso, en facilite la gestion», a rassuré Djibril K. Ouédraogo.

Une autre raison qui justifie le fait qu’il faut confier la gestion de l’IFC à un assureur comme SUNU Assurances Vie Burkina Faso, repose sur le point de vue fiscal. Pour M. Ouédraogo, le fait de l’externaliser accorde à l’entreprise une déductibilité fiscale selon le code général des impôts.

Au cours de cette soirée conviviale, les sociétés SUNU Assurances du Burkina Faso ont pris plaisir à présenter leurs solutions d’assurances adaptées pour tous les secteurs et ont rassuré leurs clients et clientèle potentielle, qu’elles ont le bon profil pour les accompagner dans tous leurs projets et partout où elles sont sur le territoire burkinabè

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire