Accueil Economie Taxi Jaune à Ouaga: «Maintenir le niveau de qualité du service offert»

Taxi Jaune à Ouaga: «Maintenir le niveau de qualité du service offert»

La société  de taxi urbain  dénommée «Taxi Jaune» a initié, le 29 août 2017 à Ouagadougou,  au profit de ses agents une formation axée sur la sensibilisation à l’hygiène, la qualité des services, la sécurité et l’environnement. Ces échanges ont aussi servi aux hommes de Ahmed Lompo, le directeur général,  à répertorier les difficultés rencontrées dans l’exercice de leur fonction.

Le directeur général de Taxi Jaune, Ahmed Lompo, a fait savoir que cette session entre dans le cadre de la formation continue des agents dans le but de  «maintenir le niveau de qualité de service offert à la clientèle». Il explique: «Nous avons une clientèle exigeante et nous nous efforçons d’intégrer cette exigence dans nos offres».

Une vue des agents de Taxi jaune durant la formation

Pour ce faire, la formation a été axée sur «la sensibilisation à l’hygiène, la qualité des services, la sécurité et l’environnement», a signifié Yann Ilboudo, économiste et formateur en transport et logistiques. Ce dernier a retenu comme forces de Taxi Jaune «la sécurité, l’assurance tout risque, le confort». En plus, a relevé le formateur,  «les Taxis jaunes sont traçables dans la ville de Ouagadougou et aucun incident, en ce qui les concerne, ne peut passer inaperçu grâce au logiciel de géolocalisation» qui les suit.

Le formateur, Yann Ilboudo, (à droite) et le directeur des opérations de taxi jaune pendant la formation

Dans le second volet de la formation, les chauffeurs et les opérateurs de Taxi Jaune ont, avec leur administration, recensé les difficultés auxquelles ils sont confrontés dans l’exercice de leur métier. Pour le directeur de Taxi Jaune, Ahmed Lompo, «il y a des choses qu’on  ne peut pas se dire au cours des réunions hebdomadaires, mais quand on se retrouve dans un cadre délocalisé, cela permet aux employés de mieux s’exprimer dans ce sens. Cela permet à l’administration, après avoir recensé ces problèmes de trouver les solutions idoines et parler des perspectives de la société».

Et au formateur d’ajouter: «Nous avons formulé avec les participants des solutions aux différents problèmes soulevés».

Le directeur général de Taxi jaune, Ahmed Lompo, projette installer une succursale à Bobo-Dioulasso

Les chauffeurs et les opérateurs qui ont pris part à la formation ont apprécié l’initiative qui leur a permis de poser les problèmes qu’ils rencontrent. Ils espèrent ainsi, la résolution de ces soucis.

Pour les perspectives, Ahmed Lompo a fait savoir que Taxi Jaune évolue vers «un objectif de certification qui va permettre de mieux faire fonctionner la société pour le bonheur de la clientèle».

Taxi Jaune qui est une société de taxi-compteur commandé par appel téléphonique  existe depuis 5 ans et dispose d’un parc d’une dizaine de véhicules avec des perspectives d’extension en nombre et une succursale à Bobo-Dioulasso à l’horizon 2018.

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire