Accueil Monde Tchad: la liste du présidium met à mal le dialogue national

Tchad: la liste du présidium met à mal le dialogue national

Le forum national au Tchad

Le dialogue national inclusif ouvert au Tchad a été, le dimanche 29 août 2022, mis à mal. À l’origine, l’annonce de la liste du présidium qui doit diriger les travaux divise les différents participants de ce forum censé permettre au pays de renouer avec l’ordre constitutionnel, selon RFI.  

Au Tchad, le dialogue national inclusif ouvert il y a une semaine a été agité au cours de la journée du dimanche 29 août 2022. À la base de cette discorde, la désignation du présidium de ce symposium devant reconduire le pays à l’ordre constitutionnel.

En effet, à l’annonce de la liste du présidium dirigé par Gali Nghoté Gata, ancien opposant à l’ex-président Idriss Déby Itno Déby, père du président du Conseil militaire de Transition (CMT), Mahamat Idriss Déby Itno, plusieurs participants au forum ont vivement protesté et certains ont dénoncé une supercherie de la part de la junte. Ces participants remontés contre le CMT ont estimé que le processus de la désignation n’a pas été correct.

Dans la foulée, a poursuivi RFI, plusieurs personnalités dont des responsables de partis politiques et des associations ont menacé de quitter le forum qui se veut inclusif et souverain. Parmi eux, l’ancien député Ngarlejy Yorongar et l’ancien président de la ligue tchadienne des Droits de l’homme, Enoch Djondang, a rapporté la radio France internationale.

«Le Gouvernement sera responsable devant Dieu et devant la Nation de ce qui arrivera», a aussi prévenu l’entente des églises protestantes et que les églises et missions évangéliques ont également menacé de rejoindre le mouvement de protestation.

«Nous leur donnons raison. Nous leur disons que nous sommes désormais avec eux. Nous allons agir ensemble pour bâtir ce Tchad nouveau», a lancé l’ancien ministre, Siddick Abdelkerim Haggar et qui est par ailleurs à la tête d’une coalition d’une centaine de partis politiques et associations du Tchad à l’égard des Transformateurs et Wakit Tamma, les deux principales organisations qui, depuis le début, refusent de participer au dialogue.

Le comité d’organisation du dialogue, de son côté, a annoncé remettre, le mardi 30 août 2022, la gestion des affaires au présidium désigné le dimanche.

Le Tchad, un des pays africains du sud Sahara et indépendant depuis 1960 a connu durant son histoire de nombreux coups d’État et tentatives.

Par Lassané SAWADOGO (Stagiaire)

Laisser un commentaire