Accueil Politique 14-Juillet: la France réaffirme son soutien au Burkina

14-Juillet: la France réaffirme son soutien au Burkina

L’ambassadeur de la France au Burkina Xavier Lapeyre de Cabanes

L’ambassadeur de la France au Burkina, Xavier Lapeyre de Cabanes a affirmé vendredi 14 juillet que son pays, tout comme les autres « partenaires sont au service » du pays des Hommes intègres, souhaitant « l’accélération la mise en œuvre » du Plan national de développement économique et social (PNDES), en marge de la célébration de la fête nationale française à Ouagadougou.

« Notre politique de développement n’a pas d’autre objectif que d’aider le Burkina à mettre en œuvre sa propre politique de développement », a confié M. Lapeyre de Cabanes pour qui « tous les partenaires sont au service du Burkina ».

Selon lui, la France qui est « l’un des premiers partenaires » du Faso, a son « destin lié à celui du Burkina », se réjouissant de la réussite de la table ronde de Paris pour le financement du PNDES.

Des invités à la célébration de la fête nationale de la France à Ouagadougou

« Ce qui reste à présent c’est d’accélérer la mise en œuvre de ce plan et la France est naturellement prête pour ce qui la concerne », a affirmé l’ambassadeur Xavier Lapeyre de Cabanes en présence du ministre d’Etat Simon Compaoré et celui des Affaires étrangère Alpha Barry.

« L’annonce du plan d’urgence pour le Sahel adopté par le Burkina nous insiste à aller plus vite. C’est d’ailleurs ce que souhaite aussi le président de la république française (Emmanuel Macron) qui a évoqué l’idée d’une alliance pour le Sahel le 2 juillet dernier afin que notre contribution en matière de développement soit à la hauteur de l’effort qui est le nôtre en matière de sécurité », a poursuivi M. Lapeyre de Cabanes.

Dans le cadre du financement du PNDES, la France qui célèbre chaque 14 juillet la prise de la Bastille le 14 juillet 1789, symbole de la fin de la monarchie absolue, de la société d’ordres et des privilèges, s’est engagée à débloquer 260 milliards FCFA pour accompagner le Burkina dans son plan de développement.

Daouda ZONGO

Laisser un commentaire