Accueil A la une Circulation routière à Ouaga: la vitesse tue!

Circulation routière à Ouaga: la vitesse tue!

Dans la ville de Ouagadougou et sans doute dans plusieurs autres villes du Burkina Faso, les accidents de la route s’observent malheureusement au quotidien, avec bien souvent des pertes en vies humaines.

Dans l’optique d’endiguer ce phénomène aux conséquences fort dommageables, des acteurs se sont engagés dans la sensibilisation en invitant les usagers de la route au port du casque, ce qui est en soit une bonne initiative. Mais un facteur important des accidents de circulation semble être négligé, parce que minimisé. C’est l’excès de vitesse auquel s’adonnent certains usagers de la route.

« La route tue, modérez la vitesse ! » Ce n’est pas qu’un simple slogan de publicité, mais une réalité que nous vivons ou observons au quotidien. La route tue vraiment, mais peu sont les usagers qui s’approprient ce message et le respectent. Dans les campagnes de sensibilisation, on met l’accent sur des pratiques comme le port du casque, le respect des autres aspects du Code de la route et oubliant le facteur vitesse qui lui aussi est une cause importante des accidents de circulation.

Selon le ministère des Transports, de la Mobilité  urbaine et de la Sécurité routière, 90% des accidents enregistrés sur nos routes sont du fait de l’excès de vitesse.  C’est ainsi que ce ministère a officiellement lancé en janvier 2017, l’opération de contrôle des limiteurs de vitesse des véhicules. Il s’agit d’un mécanisme qui empêche au véhicule de dépasser une certaine vitesse.

En 2016 un arrêté ministériel du département en charge des Transports avait défini les limites de vitesse en agglomération et en rase campagne pour tous les types de véhicules pour préserver la sécurité routière. En agglomération la limite de vitesse est fixée à 50 km/h et en campagne à 90 km/h.

Ils sont combien les usagers qui respectent cette disposition ? On roule à tombeau ouvert en mettant ainsi sa vie en danger et par la même occasion celle des autres usagers. Il ne suffit pas de se dire qu’on a porté le casque, donc on est assez protégé et rouler en excès de vitesse.

Il n’y a aucun doute que le casque, quand on le porte, nous protège. Mais il ne permettra pas de nous sauver la vie si, en plus de le porter, on ne modère pas la vitesse en respectant les limites de vitesse fixées par le ministère en charge des Transports. Donc porter le casque, c’est bien, respecter le Code de la route, tout cela est bien, mais modérer la vitesse est un acte salvateur qui peut contribuer à sauver des vies.

Il est donc important de savoir qu’il est vrai que le casque sauve des vies, mais l’excès de vitesse tue également. Donc usagers de la route, changeons un jour !

 Siaka CISSE (stagiaire)

Laisser un commentaire