Accueil Société 61 ans de l’Armée: le Premier ministre sur les tombes des soldats...

61 ans de l’Armée: le Premier ministre sur les tombes des soldats tombés au front

Des autorités politiques et militaires présentes à la cérémonie dont le Premier ministre, Christophe Dabiré

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a assisté le mardi 2 novembre 2021 au cimetière municipal du 6e Arrondissement de Ouagadougou (ex-cimetière de Gounghin), à une cérémonie de recueillement en mémoire des soldats décédés, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Cette activité qui entre dans le cadre de la commémoration du 61e anniversaire de l’armée nationale, a été l’occasion de prier pour les défunts, mais également d’adresser à leurs familles, des messages de réconfort.

Conformément à la volonté du président du Faso, chef suprême des armées, il a été décidé cette année, d’associer aux activités commémoratives de l’anniversaire de la création des forces armées nationales, une cérémonie d’hommage funéraire, essentiellement consacrée à des prières, à l’endroit des militaires tombés pour la patrie. Cette cérémonie a été présidée ce mardi 2 novembre 2021 à Ouagadougou, par le chef du Gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré.

C’est au cimetière du quartier Gounghin, que les familles des défunts soldats, leurs compagnons d’armes, ainsi que la hiérarchie militaire, se sont retrouvés autour du Premier ministre, pour se recueillir sur les tombes. Ces sépultures militaires, ont été d’ailleurs réhabilitées sur instructions du chef de l’Etat, suivant un modèle qui permette de rendre régulièrement hommage à ceux-là qui ont défendu la patrie, au prix de leur vie.

Des prières formulées par les aumôniers militaires des différentes confessions religieuses de notre pays, la bénédiction des tombes, la sonnerie aux morts et l’hymne national, ont été les moments forts de cette cérémonie.

« C’est une cérémonie lourde de symboles. Nous sommes venus nous recueillir sur les tombes des soldats disparus. Ces hommes et ces filles qui ont choisi le métier des armes et qui ont perdu la vie pour la patrie, dans l’exercice de leur métier », a déclaré Christophe Joseph Marie Dabiré, à la fin de la cérémonie.

Il a ajouté que leur sacrifice ne sera pas vain, et que les fils et filles de notre pays qui sont toujours vivants, doivent savoir se mobiliser pour continuer le combat, pour perpétuer les efforts qu’ils ont faits.

Le Premier ministre a dit être également venu partager avec les familles des victimes, la solidarité et la compassion du Gouvernement, pour qu’elles sachent que leurs enfants ne sont pas morts pour rien. « Le Gouvernement, à travers le président du Faso, chef suprême des armées, leur présente toutes ses condoléances. Nous tenons à dire que nous continuerons à les accompagner dans la mesure du possible, pour qu’elles continuent à croire en ce que nous faisons et à accompagner les FDS dans la défense de notre patrie. Nous sommes convaincus que le Burkina Faso remportera des victoires certaines contre le terrorisme et contre toutes les forces du mal qui veulent compromettre notre développement économique et social », a-t-il soutenu.

« Nous sommes meurtris par la disparition prématurée de nos frères, pères et conjoints, qui sont morts en défendant le Burkina Faso. Nous avons de la peine à combler le vide qu’ils ont laissé, mais nous osons croire que leur sacrifice va contribuer à la quiétude de notre cher pays », a souligné de son côté, le représentant des familles des militaires décédés, des veuves et orphelins, Ludovic Ouédraogo.

Il a remercié les autorités pour cet hommage rendu à leurs parents, avant de demander au Gouvernement et à l’armée nationale, d’explorer toutes les possibilités qui s’offrent à eux, pour que cette guerre prenne fin.

DCRP/Primature

Laisser un commentaire