Accueil A la une A propos de la rémunération des ministres de la Transition

A propos de la rémunération des ministres de la Transition

Conseil des ministres (Ph. d'archives)

La question de la rémunération des membres du Gouvernement de Transition suscite beaucoup de réactions au sein de l’opinion publique burkinabè, suite à un article d’un journal de la place sur le salaire des ministres. A en croire l’organe de presse, les ministres touchent plus de deux millions de francs CFA chacun et le Premier ministre a, lui, encaissé plus de cinq millions dans le mois d’avril.

Ces chiffres ont conduit à une réaction du Gouvernement de Transition par le biais de son Secrétaire général sur la chaîne de la télévision nationale.

Le Secrétaire général Jacques Sosthène Dingara a ainsi expliqué que ces émoluments perçus par les membres du Gouvernement se fondent sur des bases légales. En effet, selon M. Dingara, les membres du Gouvernement, conformément à l’article 19 de la Charte de la Transition, ont un salaire et un contrat unique.

Une disposition, qui, toujours selon le SG, a nécessité que le texte de 2008 qui fixait les conditions de rémunérations des membres du Gouvernement soit revu. Il a en outre précisé que ce processus a été entamé pour éviter que les ministres puissent négocier des contrats individuels.

Les autorités de la Transition qui ont proclamé, dès leur prise du pouvoir, gouverner par l’exemple et dans la sobriété, n’auraient-ils pas pu éclairer l’opinion sur une question aussi importante?

«La démarche demeure très opaque. Pourquoi ne pas rendre public ce décret depuis sa signature? Une Transition réussie est une Transition axée sur la transparence et une communication très limpide. C’est en ce sens que le peuple consentira des efforts pour accompagner cette transition», a commenté un internaute.

La réaction de cet internaute, pouvant être perçue comme isolée, est cependant révélatrice d’une certaine attente de la population vis-à-vis des autorités de la Transition: gouverner effectivement par l’exemple et rassurer le peuple qui vit une période rendue complexe par la crise sanitaire et le phénomène de la vie chère. Il y a donc problème.

Pour paraphraser un célèbre penseur, la bonne gouvernance n’est pas un vain mot, mais un comportement! Il faut donc lever toute équivoque sur la gestion de la rémunération des hautes personnalités de l’Etat. Pour une gouvernance vertueuse, changeons un jour!

Le décret et l’arrêté relatifs au traitement des ministres et hautes personnalités de l’Etat:

Décret 2022-0046 rémunération du PM, membres du Gouvernement

Arrêté 2022-0105 rémunération des hautes personnalités de l’État

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire