Accueil Communiqué de presse Affrontement à Yirgou: L’UAS appelle le gouvernement à « œuvrer au retour des...

Affrontement à Yirgou: L’UAS appelle le gouvernement à « œuvrer au retour des déplacés »

1243
0

Ceci est une déclaration de condamnation de l’Unité d’action syndicale concernant les affrontements survenus à Yirgou dans le Centre-Nord du Burkina. Elle appelle le gouvernement à « œuvrer au retour des déplacés dans leurs localités de résidence ».

Les premiers jours de  janvier 2019 ont été marqués par de tueries macabres à Yirgou. Tout a commencé avec l’arrivée dans le village d’individus armés qui ont assassiné le chef de village, ainsi que six de ses proches le 1er janvier 2019. En représailles, le même jour et jours suivants, une expédition a été lancée contre les peulh des villages environnants, accusés de s’être fait complices des assaillants.  Le bilan officiel de ces événements fait état de 49 morts, de même que d’importants dégâts matériels et des exodes de populations.

L’Unité d’Action Syndicale (UAS) condamne avec la dernière énergie cette barbarie, exprime aux familles des victimes ses condoléances et sa compassion. Elle souhaite aux blessés un prompt rétablissement. Elle condamne les lâches assassinats perpétrés par des terroristes mais aussi la réaction qui a consisté à s’en prendre aveuglément aux populations peulh.

Face à ce drame sans précédent dans l’histoire de notre pays, les autorités locales comme nationales auront fait preuve de laxisme et de passivité, toute chose qui a contribué à alourdir le bilan.

L’UAS appelle les populations de la zone, quelle que soit leur appartenance ethnique à se départir de tout esprit de division, à œuvrer au renforcement de la cohésion sociale, à conjuguer leurs efforts avec ceux des FDS dans la lutte contre le terrorisme

Elle appelle le gouvernement, les autorités locales et la justice à :

  • mener avec célérité des investigations en vue d’identifier, non seulement les auteurs et commanditaires de la tuerie organisée contre les peulh, mais aussi les auteurs et les complices de l’attaque terroriste qui a coûté la vie au chef de village et ses proches ;
  • assurer une prise en charge conséquente des blessés et des ayant-droits des personnes tuées ;
  • assurer la sécurité des personnes et de leurs biens dans la région et sur toute l’étendue du territoire national ;
  • œuvrer au retour des déplacés dans leurs localités de résidence.

Ont signé :

Pour les Centrales syndicales :                                        Pour les Syndicats Autonomes :

Le Président de Mois   Secrétaire Général /ONSL

Paul  N. KABORE       

Le Président de Mois     Secrétaire Général/ SAIB                

Pascal OUEDRAOGO          

Laisser un commentaire