Accueil Communiqué de presse Afrique de l’Ouest et Centrale: Moins de 15% de femmes dans les...

Afrique de l’Ouest et Centrale: Moins de 15% de femmes dans les derniers accords de paix

358
0
(Image utilisée à titre illustratif)

Jeudi 1 er octobre 2020 – « Une paix sans femmes, est une paix vouée à l’échec ! » A l’occasion de la semaine internationale « Femmes, Paix, et Sécurité », onze organisations locales luttant pour le droit des femmes de 4 pays d’Afrique de l’Ouest et Centrale, s’engagent dans la campagne mondiale « je compte » (#Imatter).

Une étude1 a démontré que l’inclusion de femmes augmente de 35% les chances de réussites des accords de paix sur une période de 15 ans. Pourtant en RCA seules 8 % des signataires de l’accord de paix de Khartoum sont des femmes. De même, les femmes ne représentaient que 5% des négociateurs et 15% des signataires de l’Accord de paix au Mali. Cela marque clairement la sous-représentation et le manque de participation des femmes aux processus de paix dans la région.

Alors que le nombre de victimes civiles2 – surtout des femmes et des enfants – en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale ne cesse d’augmenter, que la violence sexuelle et les enlèvements représentent plus 40% des évènements violents, les femmes pourtant surexposées et délibérément prises pour cibles par les groupes armées, peinent à se faire entendre dans les instances de décisions et restent sous-représentées au niveau politique.

« Les femmes sont les clés d’un changement durable. Leur rôle est capital pour la création de sociétés pacifiques puisqu’elles sont actrices de l’éducation à la base c’est à dire dans les familles. Au travers de leurs efforts de conscientisation et de sensibilisation, elles peuvent pacifiquement bâtir des sociétés pacifiques et justes. » rappellent les organisations pour qui la participation des femmes est une condition à la sortie de crise.

La campagne « Je compte » (#Imatter) est un mouvement mondial qui rassemble plus de 65 organisations et vise à transformer les relations de pouvoir dans les contextes de crise et à mobiliser les femmes, les hommes, les jeunes et les détenteurs de pouvoirs de l’importance du rôle des femmes dans la paix.

Au cours du mois d’octobre, de nombreuses actions de mobilisation seront menées au Mali, en République Centrafricaine, au Niger et au Burkina-Faso : des débats radios et télévisés, la formations de 25 présidentes d’associations sur les réseaux sociaux, la création d’une plateforme « Benkounda » pour engager les jeunes sur les réseaux sociaux, une campagne sur la parité genre dans les institutions de construction de paix en RCA, des table rondes avec femmes parlementaires, la collecte de témoignages sur la paix féministes, une campagne digitale « she4peace », et plus encore.

« En rejoignant la campagne « Je compte », nous voulons interpeller les citoyens et nos
Gouvernements pour que la pleine participation et inclusion des femmes dans la prévention et la résolution des conflits, mais aussi dans la consolidation et construction des processus de paix soit une réalité dans nos pays, c’est notre avenir qui est en jeu, nous comptons ! » déclarent les organisations.

Debout avec nous !
Association Benkadi – Mali
Association Herasun Sebougou – Mali
ONG ADILO (Action pour le Développement de l’Initiative Locale) – Mali
Collectif Cram-Cram – Mali
Actions, Concertations, Concessions et stabilisation au Sahel (ACCS-SAHEL) – Mali
Action Jeunes et Femmes pour le Développement Durable (AJFDD) – Mali
ONG BERANDI- Niger
I Londo Awè (coalition d’organisations de la société civile en RCA)- République Centrafricaine
Commission Episcopale Justice et Paix (CEJP)- République Centrafricaine
Défis et objectifs Centrafrique- République Centrafricaine
Association Development by Young People (ADYP) – Burkina Faso
Avec l’appui d’Oxfam en Afrique de l’Ouest et du centre

Laisser un commentaire