Accueil Société Assassinat de Thomas Sankara: le PUR exige l’accélération du traitement du dossier

Assassinat de Thomas Sankara: le PUR exige l’accélération du traitement du dossier

2505
0
Des membres du PUR

La formation politique des dissidents de l’Union pour la Renaissance/Partis Sankaristes (UNIR/PS), qui a choisi ce samedi 13 octobre 2018, pour marquer le début de la commémoration de l’assassinat du père de la révolution d’août 1983, Thomas Sankara a exigé, face à la presse, l’accélération du traitement de son dossier, afin que justice lui soit rendue.

«A ce jour, justice n’est toujours pas rendue», pour ce qui est de l’assassinant de l’ex-président burkinabè, sous la révolution, Thomas Sankara et 12 de ses camarades, a regretté le premier responsable des Progressistes Unis pour le Renouveau (PUR), Justin Somé, insistant sur «la nécessaire urgence à boucler ce dossier qui ne souffre (…) d’aucun obstacle majeur si tant est que la volonté est manifeste».

Pour le PUR, la journée du 15 octobre 1987, date d’assassinat du président Sankara, «reste marquée du sceau de la douleur, de l’espoir assassiné certes, mais elle est aussi celle de la prise de conscience de l’effectivité du transfert de l’esprit «Sankara» à travers des générations et des générations».

A lire aussi: Déclassification des documents sur Thomas Sankara: « Nous veillerons à ce que la promesse soit tenue »

Le PUR à travers son président, qui a souhaité perpétuer les actions de Thomas Sankara, a appelé la population « à la vigilance ». «Nous allons nous battre pour que (la justice pour Sankara) soit une réalité», a laissé entendre M. Somé.

Au cours de la conférence de presse, une minute de silence a été observée en mémoire des disparus du 15 octobre 1987 et des soldats tombés sur le champ de la bataille pour la patrie. Le parti a tenu à rappeler «l’esprit de sacrifice et de combativité dont sont dotés les Burkinabè pour des questions touchant à leur liberté mais aussi à leur développement».

A lire aussi: Ouagadougou: des centaines de personnes marchent pour réclamer justice pour Thomas Sankara

Ce parti qui ambitionne «impulser une classe politique nouvelle, (…) loin des querelles partisanes aux antipodes des préoccupations réelles des Burkinabè», «s’aligne sur ses convictions propres et les principes véritables qui ont fondé les valeurs du sankarisme (la vérité, l’amour du peuple, le travail, le don de soi, la probité et la redevabilité».

«Le PUR n’entend nullement se taire et rester impassible face à certains manquements et du pouvoir en place», a confié son président Justin Somé.

Par Daouda ZONGO  

Laisser un commentaire