Accueil Politique Assemblée législative de transition: les premiers mots du président

Assemblée législative de transition: les premiers mots du président

Le président de l'Assemblée législative de transition et le doyen d'âge Boureima Traoré

Le président de l’Assemblée législative de transition au Burkina Faso, élu le vendredi 11 novembre 2022, l’enseignant-chercheur de droit, Ousmane Bougouma, a soutenu qu’après la validation de leurs mandats, «l’heure n’est pas aux célébrations et aux réjouissances, mais plutôt à l’engagement et à l’abnégation au travail», exhortant les députés «à la sobriété, à l’effort collectif et à l’engagement patriotique».

Elles sont au total 71 personnes désignées pour siéger à l’Assemblée législative de la transition au Burkina Faso, à la suite du putsch du 30 septembre 2022 qui a mis les choses à plat pour un nouveau départ en vue de redresser les choses. Après la validation de leurs mandats, le vendredi 11 novembre 2022, le président élu pour diriger cette institution, l’enseignant-chercheur Ousmane Bougouma a appelé les uns et les autres à «l’engagement et à l’abnégation au travail» car, pour lui, la mission qui leur est confiée «exige un sens élevé de responsabilité».

«Notre pays le Burkina Faso vit des moments difficiles de son histoire», a rappelé M. Bougouma qui a exprimé sa pensée «pour les nombreuses victimes militaires et civiles des attaques terroristes qui endeuillent» le pays depuis quelques années maintenant. Il a donc invité les députés à «l’engagement patriotique», à cultiver la cohésion en leur sein afin de travailler dans l’intérêt du peuple burkinabè.

«A la suite des précédentes législatures, et plus encore en ces moments cruciaux, je vous engage à la prise en main rapide des dossiers pour qu’ensemble, avec professionnalisme et un zèle à servir notre patrie nous puissions œuvrer à des réformes hardies et à un contrôle sans complaisance l’action gouvernementale», a-t-il dit.

Pour lui, il leur incombe de développer des initiatives pour «légiférer autrement en prenant réellement en compte les opinions du peuple». «Oui, les opinions du peuple ! Nous essayerons de le faire, dans le respect de nos lois et textes en vigueur, en exploitant au mieux les technologies de l’information et de la communication. Il s’agira de recueillir les contributions des populations à la base pour légiférer dans le sens de leurs besoins», a fait savoir le président de l’Assemblée législative de transition.

Elu le vendredi 11 novembre 2022, son mandat ainsi que ceux des députés courent jusqu’à la fin de la transition en juillet 2024.

Cliquez ici pour lire la biographie du président de l’Assemblée législative de transition Ousmane Bougouma

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire