Accueil A la une Attaque à Tin-Akoff : « Aucun mot ne peut exprimer la douleur »

Attaque à Tin-Akoff : « Aucun mot ne peut exprimer la douleur »

Ceci est une réaction du premier responsable du Mouvement SENS, Me Guy Hervé Kam, à la suite de l’attaque à Tin-Akoff dans le Sahel burkinabè, qui a fait 14 militaires tués. Pour lui,  « Aucun mot ne peut exprimer la douleur », rappelant aux candidats aux élections législatives et présidentielle et au peuple burkinabè qu’il est de la responsabilité de tout un chacun « de mener les changements qui rendront le Burkina Faso plus humain, un endroit meilleur où on pourra vivre dans la paix et sans haine ».

« Chers concitoyens et concitoyennes, camarades, amis du Burkina Faso,

Le mercredi 11 novembre 2020, un convoi de la compagnie militaire de Tin-Akoff a fait l’objet d’une embuscade, tendue par des groupes armés terroristes causant la mort de 14 membres des Forces de Défense et de Sécurité et 8 blessés dont 3 blessés graves évacués à Ouagadougou.

Cette nouvelle tragédie, ce nouveau crime, odieux, innommable, dont la nation burkinabè est une nouvelle fois victime, vient nous rappeler, hélas, et si besoin est, la ferme détermination des barbares et autres obscurantistes à nous combattre. Je la condamne de la manière la plus ferme.

En ces douloureux moments, j’adresse toutes mes pensées et condoléances aux victimes, à leurs familles, aux FDS et au peuple burkinabè dans son ensemble. En ces heures tragiques, le Burkina Faso se doit de rester uni et solidaire face au terrorisme. Et les valeurs qui nous unissent doivent demeurer plus fortes que la peur.

Aucun mot ne peut exprimer la douleur que nous ressentons, puisque toutes et chacune des vies qui nous ont été arrachées étaient aussi celles de nos enfants, nos parents et nos amis.

Avec cette triste nouvelle qui tombe en pleine campagne présidentielle et législatives, je souhaite rappeler à tous les candidats et au peuple burkinabè qu’il est de notre responsabilité de mener les changements qui rendront le Burkina Faso plus humain, un endroit meilleur où nous pouvons vivre dans la paix et sans haine. La décision et la responsabilité est la nôtre.

Avec toute ma compassion et ma sympathie. »

Maître Guy Hervé KAM
Coordonnateur National du Mouvement SENS

Laisser un commentaire