Accueil Société Attaques au Burkina: les opérateurs économiques réaffirment leur «soutien» au gouvernement

Attaques au Burkina: les opérateurs économiques réaffirment leur «soutien» au gouvernement

1313
0
Lassiné Diawara, PCA de la Bank Of Africa (BOA)

Au cours de la cérémonie de renouvellement du bureau du Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) qui a consacré à l’élection de l’Homme d’affaires, Apollinaire Compaoré comme le nouveau patron des patrons, le banquier Lassiné Diawara, président de séance, a indiqué que les opérateurs économiques réaffirment leur «soutien» au gouvernement qui fait face, ces derniers mois, à des attaques armées répétitives, notamment dans les parties Nord et Est du Burkina Faso.

Avant les assises proprement dites, Lassiné Diawara, président du Conseil d’Administration de la Bank Of Africa (BOA), a prié l’assistance «de bien vouloir observer avec (lui) une minute de silence à la mémoire de nos Forces de défense et de sécurité (FDS) tombés dans la lutte contre le terrorisme», priant pour que «leurs âmes reposent en paix».

Ces assises se tiennent dans un contexte sécuritaire «délicat pour notre pays qui déploie tous ses efforts avec l’appui des partenaires, afin de venir à bout des attaques perpétrées contre les populations, les Forces de défense et de sécurité», a indiqué M. Diawara.

C’est la raison pour laquelle, en solidarité avec le peuple burkinabè, «le CNPB apporte tout son soutien au gouvernement, conscient qu’il relèvera le défi sécuritaire qui, à n’en pas douter constitue un des obstacles au développement économique et social», a-t-il poursuivi.

Cependant, en dépit des difficultés sécuritaires et des mouvements sociaux que connaît le Burkina Faso depuis l’arrivée (janvier 2016) des autorités post-insurrectionnelles, «notre pays enregistre un taux de croissance soutenu soit 6,7% en 2017 contre 5,9 en 2016 ainsi que des perspectives économiques qui devraient se consolider à 6,6% en 2018, selon les projections de la Banque africaine de développement (BAD)», s’est réjoui Lassiné Diawara.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire