Accueil Société Attaques terroristes au Burkina: il faut « en finir avec les mesures...

Attaques terroristes au Burkina: il faut « en finir avec les mesures timides », selon un mouvement socialiste

Le président du Mouvement des jeunes socialistes, Adama Congo en veste noire

Le Mouvement des Jeunes socialistes du Burkina a invité, jeudi 7 septembre, les autorités à « restaurer la quiétude au sein de la population (et) d’en finir avec les mesures timides » contre les attaques « terroristes » et de sécurisation du territoire burkinabè, face à la presse à Ouagadougou.

Les jeunes socialistes  pour qui le Burkina « ne cesse d’être la cible privilégiée des attaques terroristes », estiment qu’«  il est temps d’en finir avec les mesures timides et de passer à l’action », a laissé entendre leur président Adama Congo.

M. Congo propose un financement conséquent dans la sécurisation intérieure, notant que « pour cela, il faudra sacrifier des priorités sur le court terme ».

« Le Burkina est en guerre et pour gagner cette guerre, il faut consacrer les moyens nécessaires », a soutenu le président du Mouvement des Jeunes socialistes, qui propose aux autorités de faire « emprunts de guerre » en « émettant des bons de guerres ». « C’est à ce prix que nous parviendrons à combattre le terrorisme et à défendre notre intégrité territoriale ».

Egalement, ce mouvement propose aux autorités de « permettre à la population du Nord », où plusieurs attaques ont été perpétrées, « de s’auto-suffire », en adoptant un système de quota en ce qui concerne les investissements pour le développement et lui offrir des emplois.

Par ailleurs, Adama Congo qui a salué l’initiative de la création du Centre d’études stratégiques en défense et sécurité (CESDS) par l’ex-ministre burkinabè de la Sécurité sous la Transition, Auguste Denise Barry, invite le gouvernement à souvent consulter cette institution tout comme d’autres structures privées car « la lutte contre le terrorisme » est l’affaire de tous.

Depuis 2015 le Burkina est confronté à des attaques qui deviennent de plus en plus récurrentes. Pour lutter contre ces attaques, les autorités affirment que des mesures sont prises pour la sécurisation du territoire.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire