Accueil Monde BARKHANE : neutralisation d’un important chef terroriste

BARKHANE : neutralisation d’un important chef terroriste

2357
0

Dans ce poste sur sa page Facebook ce 22 février 2019, l’Armée française fait savoir que la Force Barkhane a mis hors de combat des terroristes dont un chef de l’organisation connue sous le nom d’« émirat du Tombouctou ».

Dans l’après-midi du 21 février, les forces armées françaises de l’opération Barkhane ont conduit une opération dans la région Nord de Tombouctou au Mali. Cette opération a été déclenchée suite à la détection de trois véhicules au comportement suspect qu’il a été décidé d’intercepter par la combinaison de moyens motorisés et héliportés appuyés par un drone Reaper. Lors de l’approche des commandos, les occupants des véhicules ont ouvert le feu avant d’être neutralisés par les hélicoptères en appui. Le bilan de cette action est de onze terroristes mis hors de combat, des pick up et de l’armement ont également été saisis.

Il est confirmé que parmi les terroristes tués figure Yahia Abou el Hamman, responsable de l’organisation terroriste connue sous le nom d’« émirat du Tombouctou » et considéré comme le numéro deux du RVIM. Ses deux principaux adjoints figurent également parmi les terroristes tués lors de l’opération.
La neutralisation de ce chef terroriste, responsable d’une organisation à l’origine de nombreuses attaques contre les pays de la région du Sahel, constitue un revers majeur pour le groupe dirigé par Iyad ag Ghali qui, en l’espace d’une année, aura vu disparaitre ses trois principaux adjoints.
Cette action illustre l’efficacité de la force Barkhane, aux côtés des forces partenaires locales et de la MINUSMA, et ses capacités à agir en tout temps et tout lieu contre les groupes terroristes. Elle montre que ces groupes ne disposent d’aucun sanctuaire au Mali.

Conduite par les armées françaises, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Burkina-Faso, Mali,
Mauritanie, Niger et Tchad. Elle regroupe environ 4 500 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace notamment dans le cadre de la force conjointe du G5 Sahel en cours d’opérationnalisation.

Laisser un commentaire