Accueil Monde Bénin: une vingtaine de recommandations contre le terrorisme

Bénin: une vingtaine de recommandations contre le terrorisme

Des soldats béninois sur les traces des terroristes

Près d’une vingtaine de recommandations ont été formulées, le mardi 27 septembre 2022, contre le terrorisme à Cotonou lors des assises annuelles béninoises consacrées à la question sécuritaire intérieure. Les attaques terroristes au Nord ont plus occupé les échanges lors de cette rencontre.  

Au Bénin, les assises annuelles sur la sécurité intérieure se sont achevées, le mardi 27 septembre 2022, à Cotonou. Essentiellement consacrées aux attaques terroristes dans sa partie Nord et cela depuis décembre 2021. Les rencontres nationales, tenues sans la presse, ont émis 19 recommandations dont celle d’«aller au-delà de la réponse militaire» dans la lutte contre l’hydre du moment, selon RFI.

Des hauts gradés de l’Armée et de la Police, des élus, des experts venus du Burkina Faso, de la Mauritanie, du Sénégal pour ce qui concerne l’Afrique ainsi que la fondation allemande, Hanns Seidel en Europe ont pris part à cette réunion et avaient pour feuille de route l’amélioration du dispositif existant.

En effet, dans l’ex-Dahomey, il est proposé en exemple d’adopter rapidement une stratégie de lutte contre l’extrémisme violent et de désenclaver les localités à risque, a souhaité l’une des exhortations.

 «La nécessité de couper les ressources à ces acteurs de l’insécurité tel que le carburant qu’ils se procurent à travers la contrebande et celle des motos dont une partie transite par le Bénin», a aussi été proposée par le chercheur principal à l’Institut d’études de sécurité au Sénégal et auteur d’un travail sur l’expansion du terrorisme vers les pays côtiers, William Assanvo. Pour l’expert, il faut appréhender la menace au-delà des attaques.

«L’effectif des forces de défense et de sécurité n’est pas grand, il va falloir les faire aider par les populations qui détiennent les informations mais qui hébergent aussi les malfrats», a plaidé la représentante de la fondation Hans Seidel, Madame Adjira Frank.

Quant au ministre béninois de l’Intérieur, Alassane Seidou, il se dit favorable aux initiatives communes. «La coopération entre les différentes forces qui luttent contre les ennemis de la paix, plus qu’une option, est une nécessité vitale pour le Bénin», a-t-il renchérit.

Le mercredi 14 septembre dernier, un assaut d’hommes armés contre un poste douanier au Nord-Est du Bénin a fait deux victimes.

Par Lassané SAWADOGO (Stagiaire)

Laisser un commentaire