Accueil Société Bobo-Dioulasso: le Premier ministre appelle à «l’édification d’un Burkina de paix et...

Bobo-Dioulasso: le Premier ministre appelle à «l’édification d’un Burkina de paix et de cohésion sociale»

Le présidium

Le Premier ministre burkinabè, Dr Albert Ouédraogo, a appelé le jeudi 8 septembre 2022, à Bobo-Dioulasso, les forces vives à «l’édification d’un Burkina de paix et de cohésion sociale», dans son discours d’ouverture à l’occasion de la conférence régionale des leaders religieux de la capitale économique du pays. Cette conférence se tient sous le thème : «Consolidation de la paix au Burkina Faso : rôle préventif et bonnes pratiques des légitimités religieuses» et a pour objectif d’engager la concertation avec les leaders religieux des régions des Hauts-Bassins, des Cascades, de la Boucle du Mouhoun et du Sud-Ouest sur leur participation à l’édification d’un Burkina de paix et de cohésion sociale.

DISCOURS D’OUVERTURE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR ALBERT OUEDRAOGO, PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT A L’OCCASION DE LA CONFERENCE REGIONALE DES LEADERS RELIGIEUX A BOBO-DIOULASSO

Le lundi 05 septembre 2022, notre pays a une fois de plus été durement éprouvé suite à une attaque barbare à l’aide d’engins explosifs qui a fait de nombreux morts et des blessés. Nous avons également perdu d’autres compatriotes ces derniers temps et je voudrais qu’ensemble, nous puissions saluer leur mémoire en observant une minute de silence.

Permettez-moi, en ce moment solennel, d’adresser mes différentes salutations à toutes ces éminentes personnalités, qui ont bien voulu honorer de leur présence, cette importante cérémonie. Je voudrais de façon toute particulière, adresser mes remerciements aux Présidents du Conseil de la Chefferie coutumière et traditionnelle, à la Fédération de la Conférence épiscopale Burkina-Niger, à la Fédération des Associations islamiques du Burkina et à la Fédération des Eglises et Missions évangéliques pour leur constante disponibilité et leur engagement renouvelés à accompagner le Gouvernement sur les grands chantiers de la refondation de notre pays pour  le bonheur de l’ensemble des Burkinabè.

Mesdames et messieurs ;

Distingués invités ;

Le Burkina Faso était, autrefois, connu pour sa diversité religieuse et son modèle réussi de coexistence pacifique.

Plusieurs facteurs dont la progression pacifique des différentes confessions religieuses expliquent cet ancrage du pluralisme religieux.

Des religieux participants à la rencontre

Toutefois, depuis quelques années, le Burkina Faso est confronté à la montée de la radicalisation et des actes d’extrémisme violent qui sont à l’origine de nombreux dommages.

Dans son adresse à la Nation le 04 septembre dernier, le Président du Faso, Son Excellence Paul-Henri Sandaogo DAMIBA disait, je cite : « Le mal qui nous ronge, est la résultante de plusieurs années de compromissions politiques, de contradictions sociales et d’amalgames de tous genres, qui ont fini par porter un coup fatal à l’équilibre délicat, que nos devanciers avaient réussi à trouver, pour permettre aux différentes communautés de vivre ensemble malgré leurs différences. Incapables d’initier le moindre sursaut collectif, nous avons laissé notre pays sombrer. A tous les niveaux, nous avons failli ». Fin de citation.

Au regard de la situation sécuritaire que traverse notre pays, il est nécessaire que les fils et filles prennent conscience de l’impérieuse nécessité de taire nos divergences, d’unir nos forces pour contenir l’expansion de ces phénomènes qui compromettent dangereusement l’existence de notre Nation. Pour toujours paraphraser le Président du Faso dans sa même adresse à la Nation du 04 septembre dernier, les divergences que nous traînons depuis des années, ne nous ont causé que désolation. Il est temps de nous redonner la main pour penser ensemble à notre avenir.

Ce qui est en jeu, c’est notre survie. Ce qui est en jeu, c’est cette Terre que nous avons reçue en héritage.

Pour ce faire, sur instruction de son Excellence le Président du Faso, il a été initié une conférence nationale et des conférences régionales des leaders religieux. Le choix de ces acteurs n’est pas fortuit du fait de leur implication dans la cohésion sociale gage de paix universelle.

Mesdames et messieurs ;

Distingués invités ;

La présente conférence qui se tient sous le thème : « Consolidation de la paix au Burkina Faso : rôle préventif et bonnes pratiques des légitimités religieuses », a pour objectif d’engager la concertation avec les leaders religieux des régions des Hauts-Bassins, des Cascades, de la Boucle du Mouhoun et du Sud-Ouest sur leur participation à l’édification d’un Burkina de paix et de cohésion sociale.

Une vue des représentants des coutumiers

Elle donnera l’occasion aux leaders religieux et coutumiers d’échanger sur leurs rôles et j’ose espérer qu’à l’issue de ces échanges, nous trouverons des voies et moyens pour redonner au Burkina Faso son image de marque en matière de coexistence pacifique, de cohésion sociale et de paix. Sur ce, d’éminents communicateurs développeront le thème de la conférence et un panel sera animé par un représentant de chaque faitière religieuse sur les discours et pratiques pour contrer la radicalisation et l’extrémisme violent.

Je vous invite à une participation active en vue d’échanges fructueux.

Chers invités ;

Mesdames et messieurs ;

Je m’en voudrais de terminer mon propos sans exprimer ma gratitude aux membres de l’association des opérateurs économiques qui n’ont ménagé aucun effort pour la réussite de l’organisation de cette conférence régionale dans la ville de Sya.

Aussi, je réitère mes sincères remerciements à l’ensemble des participants pour la forte mobilisation afin d’honorer de leur présence cette activité.

Je formule le vœu que cette conférence permette à chacun de prendre conscience de son rôle combien déterminant dans la recherche de la paix et de renouveler son engagement effectif dans la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent.

Sur ce, je déclare ouverte la Conférence régionale des leaders religieux et vous remercie de votre aimable attention.

Laisser un commentaire