Accueil A la une Burkina/11-Décembre : la LONAB signe une convention pour la construction de deux centres...

Burkina/11-Décembre : la LONAB signe une convention pour la construction de deux centres de santé

Signature de convention de partenariat entre la LONAB et le PRISE ce lundi 17 mai 2021 au siège de la LONAB

La Loterie Nationale Burkinabè (LONAB) a signé, ce lundi 17 mai 2021 à Ouagadougou, une convention de partenariat avec le Programme de Réalisation des Infrastructures Socio-Economiques (PRISE), pour la réalisation de deux Centres de Santé et de Promotion Sociale (CSPS) dans le Ganzourgou et le Kourwéogo, dans le cadre de la célébration de la fête de l’Indépendance, le 11 décembre 2021.

La signature de convention de partenariat, ce lundi 17 mai 2021, entre la LONAB avec le Programme de Réalisation des Infrastructures Socio-Economiques (PRISE), « entre en droite ligne de la mission de la LONAB à savoir « mobiliser les ressources financières par l’organisation et l’exploitation des jeux de hasard et toute autre activité connexe afin de contribuer au développement du Burkina Faso », selon le Président du Conseil d’Administration (PCA) par intérim de la LONAB, Abdoulaye Zongo.

Cette convention vise la réalisation de deux CSPS entièrement équipés à Tanghin 1 dans la commune de Khogo, province du Ganzourgou et à Napalgué dans la commune de Niou, province du Kourwéogo.

Le Président du Conseil d’Administration (PCA) par intérim de la LONAB, Abdoulaye Zongo en boubou au milieu

« Chaque CSPS comprendra une maternité, un dispensaire, un service commun, un abri couvert pour accompagnant, une cuisine, un bloc de latrines, trois logements, un incinérateur, un poste d’eau autonome qui alimentera la maternité, le dispensaire et les logements auquel s’ajoute un réseau solaire photovoltaïque (kit constitué de 20 panneaux solaires de 370 Watts, de 12 batteries de 220 AH et d’un inverseur électrique de 5 KVA) et l’équipement en matériel technique et biomédical », a fait savoir M. Zongo.  

Ces réalisations coûteront au total la somme de 474 772 522 F CFA, selon le PCA par intérim. « La signature de la présente convention symbolise un partenariat de type nouveau entre deux structures de l’Etat qui partagent les mêmes ambitions de contribution au développement du Burkina Faso », a-t-il signifié.

DG de la LONAB, Patin-Deba Naza

« Nous nous sommes appuyés sur les réalisations du PRISE qui sont très éloquentes. Nous avons voulu solliciter cette expertise pour mettre à la disposition des populations des deux provinces Ganzourgou et Kourwéogo deux CSPS », dans le but d’ « améliorer l’offre de santé », a affirmé le directeur général de la LONAB, Patin-Deba Naza.

Pour lui, « améliorer les infrastructures de santé, c’est toujours pour améliorer les indicateurs de base pour le développement du Burkina ».

Le premier responsable du PRISE Olivier Sawadogo en veste à droite

Selon le premier responsable du Programme de Réalisation des Infrastructures Socio-Economiques (PRISE), Olivier Sawadogo, conseiller technique au ministère burkinabè de l’Economie, des Finances et du Développement, « ces CSPS (…) seront réalisés suivant la rigueur traditionnelle du PRISE ». « Nous serons très exigeants quant au respect des délais contractuels. Pour ce faire, nous engagerons des entreprises compétentes et un bureau de suivi-contrôle sera également recruté pour veiller sur le respect des prescriptions techniques des infrastructures », a déclaré M. Sawadogo.

Pour l’année 2021, le PRISE envisage la réalisation de 14 CSPS. Avec ce partenariat signé entre cette structure et la LONAB, le nombre passera de 14 à 16 CSPS. Ce qui est déjà quelque chose de plus, a-t-il laissé entendre.

Photo de famille

Il a sollicité le ralliement des autres sociétés d’Etat qui ont dans leur mission les questions sociales pour qu’ensemble ils bâtissent « un Burkina où les besoins sociaux de base tels que l’accès à la santé, l’éducation et l’eau potable sont satisfaits ».

« Je souhaiterais que le partenariat que nous matérialisons aujourd’hui soit le début d’un processus qui sera poursuivi dans le temps afin de nous permettre de réaliser plus d’infrastructures socio-économiques au bénéfice des populations laborieuses », a conclu le premier responsable du PRISE.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire