Accueil A la une Burkina/Baccalauréat 2020: près de 126 000 candidats à la quête du 1er diplôme...

Burkina/Baccalauréat 2020: près de 126 000 candidats à la quête du 1er diplôme universitaire

503
0
Ouverture officielle des sujets de composition du Baccalauréat 2020

Près de 126 000 candidats sont à la quête du baccalauréat pour cette session 2019-2020 au Burkina Faso, selon le ministre burkinabè de l’Education nationales, l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales (MENAPLN), Pr Stanislas Ouaro qui a procédé, ce lundi 3 août, au lancement des épreuves écrites de l’examen, au lycée Mixte de Gounghin, un établissement public de Ouagadougou. Ces épreuves se dérouleront du 3 au 21 août.

Ils sont au total « 125 805 élèves » à prendre part aux épreuves pour l’obtention du premier diplôme universitaire cette session au Burkina, soit, « plus de 15 000 candidats » de plus que l’année passée. Sur les 125 805, on note « 116 000 candidats pour le compte du baccalauréat général » contre « 321 candidats » pour la série « C ». Le plus jeune candidat pour cette session a 15 ans tandis que le concurrent le plus âgé a 63 ans. On dénombre 21 095 candidats libres.

Au total, c’est 471 jurys qui sont chargés de superviser les compositions qui débutent pour la série « A » ce matin par un sujet de philosophie.

Sujet de philosophie du Bac A4, session de 2020

Le ministre de l’Education nationale, Stanislas Ouaro, assistés par ses collaborateurs et techniciens, est présent à l’ouverture de cette session au lycée Mixte de Gounghin pour « encourager » les élèves mais aussi l’ensemble des acteurs qui interviendront pour cette évaluation au plan national. « Plus de 40 000 acteurs (encadreurs pédagogiques, correcteurs, présidents de jurys, surveillants, Force de défense et de sécurité…) sont mobilisés pour cette session qui va coûter un peu plus de 5 500 000 000 FCFA », selon M. Ouaro.

Tout se passe bien au niveau national pour ces évaluations qui ont été repoussées à cette date à cause du coronavirus, selon les autorités éducatives qui ont souligné l’ensemble des dispositions prises en compte pour respecter les recommandations sanitaires en vue d’éradiquer l’infection qui touche le monde entier.

Le ministre Ouaro s’est particulièrement ému de constater que la politique du gouvernement pour encourager les élèves à adhérer aux séries scientifiques est en marche. « Cette année, le nombre de candidats série « C » est de 321. C’est des chiffres qu’on n’avait pas du tout. Ça montre effectivement que les efforts en matière de développement de lycées scientifiques ont commencé à payer puisque les premiers élèves de ces établissements composent le Bac cette année. Et donc nous allons poursuivre cet effort », a-t-il affirmé.

Les surveillants partageant les sujets de compositions aux candidats du Bac 2020 au lycée mixte de Gounghin

Dans un message publié ce lundi 3 août 2020, le président du Faso encourage les candidats et salue les acteurs du monde éducatif. « En ce début des examens de baccalauréat, je voudrais encourager tous les candidats qui sont à la recherche de leur premier diplôme universitaire. Tous mes vœux de succès vous accompagnent durant ces examens », lit-on dans l’écrit du chef de l’Etat qui dit avoir une « pensée particulière pour tous les acteurs qui se sont investis, en dépit du contexte national difficile marqué par l’insécurité et la pandémie du Covid-19, pour offrir à nos enfants, la chance d’embrasser des études universitaires ».

« Recevez toute la gratitude et la reconnaissance de la Nation pour votre dévouement et vos nombreux sacrifices », a conclu Roch Marc Christian Kaboré.

Selon les précisions de Dr Somdouda Sawadogo, directeur général de l’Office du Baccalauréat, qui était face aux journalistes le 27 juillet dernier, cette évaluation va mobiliser 43 020 acteurs directs répartis comme suit : « 471 présidents de jury, 964 secrétaires de jury, 471 encadreurs pédagogiques, 31 140 surveillants, 8 478 correcteurs dont 18 par jury, 257 chefs de centre, 257 adjoints de ces chefs, 942 organisateurs, 13 directeurs régionaux et 27 superviseurs ».

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire