Accueil Changeons un jour Burkina : Ces badauds qui préfèrent filmer ou photographier que de porter assistance

Burkina : Ces badauds qui préfèrent filmer ou photographier que de porter assistance

905
0

Il est courant de voir de nos jours des « gens », en cas de sinistre ou de situations compliquées, marquer un arrêt ou même accourir pour voir ce qui se passe. Mais de plus en plus, ces badauds ne font que filmer ou photographier la scène pour ensuite publier les images sur les réseaux sociaux au lieu de porter assistance à la victime. Pour certains, c’est leur manière d’informer l’opinion publique de l’actualité. D’autres espèrent par leurs photos et vidéos faire savoir leur présence sur les lieux du drame, ou simplement pour les « Like ».

 Alors que le bon sens voudrait que lorsqu’une personne est en danger, que les autres puissent lui venir en aide. Notons toutefois qu’en plus d’être punissables par la loi (non assistance en personne en danger), ces actes ont engendré la mort de personnes qui pouvaient être sauvées si elles avaient été secourues à temps.

Gardons à l’esprit que l’histoire retient mieux les personnes qui ont eu un réflexe salvateur à l’image de Mamadou Gassama du Mali ou de Chériff Adams Sawadogo du Burkina Faso (qui a plongé dans le barrage de Tanghin pour sauver une dame). De plus, nous ne devons pas oublier que nous pouvons nous retrouver un jour dans la même situation. Donc changeons un jour !

Alimatou SENI (Stagiaire)

Laisser un commentaire