Accueil L'ENTRETIEN Burkina: Comment élaborer un compte d’exploitation ?

Burkina: Comment élaborer un compte d’exploitation ?

Mahamadi Zoungrana, l'expert-comptable, conférencier de l'Ordre national des Expert-comptables et Comptables agréés (ONECCA)

Qu’est-ce qu’un compte d’exploitation ? Comment élaborer un compte d’exploitation qui est vital et indispensable dans la vie d’une entreprise ? Wakat Séra a approché l’expert-comptable burkinabè Mahamadi Zoungrana qui a présenté à l’occasion de la célébration des 20 ans de l’Ordre national des Experts-comptables et Comptables agréés (ONECCA), une conférence sur de tels questionnements qui préoccupent les acteurs économiques notamment, pour plus d’éclaircissements.

Qu’est-ce qu’un compte d’exploitation ?

Un compte d’exploitation résume l’ensemble des activités menées par une entreprise à travers ses produits et ses charges. En terme simple, c’est une différence entre les produits et les charges permettant de dégager un résultat net favorisant la capacité d’autofinancement de l’entreprise.

Comment élabore-t-on un compte d’exploitation ?

Pour élaborer un compte d’exploitation, il faut passer par quatre étapes. Il faut d’abord identifier les produits sur la base d’une étude du marché qui donnera une vision du chiffre d’affaires que vous allez réaliser. La deuxième consiste à identifier l’ensemble des charges ou bien des dépenses nécessaires pour le fonctionnement normal de la structure. La troisième étape va consister à dégager les résultats prévisionnels. Et enfin la quatrième étape va consister à déterminer la capacité d’autofinancement  de la structure. Ce sont ces indicateurs qui permettent de mesurer la capacité de remboursement.

Quel est le rôle de l’expert-comptable dans l’élaboration d’un compte d’exploitation ?

Notre rôle en tant que consultant est d’accompagner les entreprises pour que ce document soit le plus crédible possible. En étant des professionnels de la comptabilité nous sommes en mesure de recenser les chiffres avec précisions et de défendre le dossier auprès des banquiers pour que le document soit le plus crédible possible. Donc nous avons intérêt à ce que ce document soit bien élaboré car ça y va de notre crédibilité.

Quelles sont les difficultés qu’il faut aplanir dans l’élaboration d’un compte d’exploitation ?

Les difficultés sont, entre autres, le problème d’élaboration de plusieurs états financiers. Ce n’est un secret pour personne, c’est connu. Si l’entreprise veut élaborer un bilan attractif pour sa banque et vouloir élaborer un bilan moins attractif, par exemple pour déposer au niveau des impôts ou présenter à des structures demandeuses, en ce moment, c’est vraiment des difficultés qu’on a. Donc le mieux c’est de travailler à sensibiliser les entreprises pour qu’elles sachent qu’elles ont intérêt à aller dans ce sens. Donc il faut des actions de sensibilisation de l’Ordre et de la direction générale des impôts, de l’Etat de manière générale pour qu’on ait vraiment des chiffres crédibles permettant d’attirer des partenaires économiques et des investisseurs.

Y a-t-il des conditions à remplir pour demander un compte d’exploitation ?

D’abord il faut que l’entreprises ouvre un compte bancaire parce qu’on commence très souvent par là. Donc une société qui a ouvert son compte peut à tout moment de sa vie demander un concours au démarrage pour l’accompagner. En ce moment, la banque parmi d’autres éléments va demander de savoir est-ce que l’entreprise a un business plan, c’est-à-dire un plan d’affaire. Et dans le business il y a le compte d’exploitation prévisionnel, le plan de trésorerie et la stratégie que l’entreprise doit mener.

Donc tous ces éléments ressortent dans le plan d’affaire. Alors, si le plan d’affaires est convainquant, la banque en ce moment peut, sur la base de la confiance, accompagner l’entreprise. Si on estime que votre dossier est présenté et qu’il est viable dans tous les plans, que vous vous êtes prêtés aux questionnaires puisque la banque va vous auditionner évidemment sur votre plan, si vous êtes en mesure de justifier soit seul ou bien avec votre consultant, le contenu de votre document et que la banque est rassurée qu’il n’y a aucun risque de financement sur ce dossier, elle va aller sans problème.

Maintenant s’il y a quelques risques, si vous hésitez par exemple sur certains aspects techniques qu’on vous a posés et vous n’avez pas été en mesure de répondre, en ce moment, la banque peut recourir à d’autres choses, notamment, la garantie qui devient une obligation, une couverture au cas où ce projet arrivera à connaître un échec. Ce que l’ONECCA fait c’est de l’accompagnement pour permettre au tissu économique de connaître un essor et favoriser le développement des entreprises.

Est-ce que vous pouvez nous préciser les tarifs de vos prestations?

C’est souvent des tarifs modestes que les gens ignorent et je pense qu’il appartient à l’Ordre de travail à la sensibilisation des populations pour qu’elles connaissent mieux le métier de l’expert-comptable au Burkina. Les tarifs sont en fonction des discussions et échanges que l’expert-comptable a avec le promoteur mais très souvent on s’accorde en fonction aussi de l’entreprise qu’on a en face. Donc les prix sont étudiés et il y en a pour tout le monde.

Par Mathias BAZIE

Laisser un commentaire