Accueil Société Siméon Sawadogo: « Le gouvernement s’adaptera » à l’incivisme

Siméon Sawadogo: « Le gouvernement s’adaptera » à l’incivisme

Siméon Sawadogo ministre de l'Administration territoriale et de la décentralisation (Ph. Burkina24)

Face à l’incivisme généralisé ces dernières semaines par des manifestations anarchiques que des élèves organisent en guise de soutien à leurs enseignants qui demandent la valorisation de leur corps, le ministre burkinabè en charge de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo, a indiqué que « le gouvernement s’adaptera » à ce phénomène qui préoccupe les populations, a rapporté l’Agence d’Information burkinabè (AIB).

« En vous donnant l’assurance que le gouvernement s’adaptera à ce phénomène (incivisme), j’invite tous les chefs de circonscriptions administratives à observer un comportement responsable et serein », face aux agissements des élèves qui, non contents de barricader illégalement les voies, s’en prennent souvent à des édifices et symboles de l’Etat, dont le drapeau, a dit M. Sawadogo à une rencontre à Ouagadougou à laquelle participaient les gouverneurs, les hauts commissaires et les préfets du Burkina.

Le ministre qui a regretté que « ce phénomène ait atteint, ces derniers temps, un seuil inquiétant avec les récents événements signalés dans certaines régions et se traduisant par la défiance à l’autorité, les actes de vandalisme », a-t-il condamné « sans réserve cette remise en cause de notre quête de sûreté, de sécurité et de vivre-ensemble».

La conférence des chefs de circonscriptions administratives, première du genre, se tient sous le thème : « Rôle des Chefs de Circonscriptions Administratives (CCA) dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES)». A en croire ses organisateurs, cette conférence, offre l’occasion aux CCA, d’échanger sur les difficultés qu’ils rencontrent dans l’accompagnement, l’appui-conseil des collectivités territoriales et dans l’exercice de la tutelle rapprochée.

Par Mathias BAZIE

Laisser un commentaire