Accueil Economie Burkina/Côte d’Ivoire: une boule d’atiéké crée la polémique

Burkina/Côte d’Ivoire: une boule d’atiéké crée la polémique

19376
15

L’entrepreneure burkinabè Florence Bassono, promotrice de « Faso Atiéké », une structure qui fabrique l’atiéké (mets fait à base de semoule de manioc) à partir du Burkina Faso, a remporté le prix Pierre CASTEL décerné par le fonds Pierre CASTEL aux jeunes entrepreneurs du Burkina, du Cameroun et de la Côte d’Ivoire qui sont porteurs de projets à fort impact social, économique et environnemental dans les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire, décerné lors du Salon international de l’Agriculture et des Ressources animales d’Abidjan (SARA), le 22 novembre dernier à Abidjan.

Visiblement cette distinction, constituée d’un trophée et d’un chèque d’une valeur de 10 millions de F CFA a égratigné l’orgueil de certains Ivoiriens qui l’ont exprimé, alimentant, du coup, de vives polémiques au sujet de la labellisation de l’atiéké.

L’entrepreneure burkinabè Florence Bassono, promotrice de « Faso Atiéké »

La réaction a retenti jusqu’au sein du gouvernement ivoirien dont le ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba, à travers une note, a déclaré que l’appellation « Attiéké » a fait l’objet d’un dépôt auprès de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) sous la forme d’une Indication Géographique Protégée.

M. Diarrassouba a expliqué que  cette appellation ne peut être associée à un autre pays au risque de créer une confusion dommageable pour la Côte d’Ivoire, précisant que les autorités du Burkina  Faso été saisies.

Dans un communiqué, Faso Atiéké dit être une entreprise sociale de production de semoules de manioc qui emploie 42 personnes dont 37 femmes. En 2011, le nom commercial « Faso Atiéké » avait été protégé auprès de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI).

Par Boureima DEMBELE

15 Commentaires

  1. Si les ivoiriens ne dansait pas que le coupe decaler
    Ya longtemps quelqu’un devrais le penser en cote d ivoire
    Mais vos serve aux sont mort par la fête les autres viendront vous expliquer comment faire
    Bande de paresseux aigris ko attieke est devenu burkinabe akpô

  2. Ah le noir d’afrique. Oui c’est une compétition africaine mais c’est d’abord la créativité africaine qui est mise à l’avant. Pourquoi quand nous on fabrique du merguez en Afrique on l’appelle merguez et pas autrement ? Je crois que l’attieke même en France ou au pôle nord doit porter le même nom parce que c’est le nom que le créateur de cette recette a donné à sa création c’est pas parce que elle se retrouve aujourd’hui au Burkina qu’elle s’appellera autrement. De mon humble avis

  3. Laissez la dame tranquille ont consomme des nourritures en côte d’ivoire qui portent le nom de son créateur, premier producteur d’attieké au monde la Chine,sur leurs emballages il est écrit attieké.

  4. C’est totalement faux mon frère. On cultive belle et bien du manioc au Burkina Faso. Vas y dans la province du kenedougou et dans la région des cascades tu vera des plantations de manioc. C’est chez moi.

  5. La France ne produit pas du cacao, mais elle prend en RCI pour faire du chocolat en France et revenir vous le vendre
    Ce n’est pas parce que le Burkina ne produit pas du manioc qu’il ne va pas prendre chez vous en RCI pour faire du Attieke.
    Combien sont les plats étrangers que vous reproduisez à la perfection chez vous?

  6. Salu a l’ouest du burkina on produit du manioc,ainsi k dans beaucoup d’autre contré!ns sommes au 21ère siècle,faisons fi aux prejugés,et soyons des hommes de terrains

Laisser un commentaire