Accueil Société Burkina: Damiba lance une opération de distribution de vivres aux populations vulnérables

Burkina: Damiba lance une opération de distribution de vivres aux populations vulnérables

Le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba remettant symboliquement du vivre à une personne vulnérable

Le président de la Transition burkinabè, le lieutenant-colonel, Paul-Henri Sandaogo Damiba, a lancé le vendredi 12 août 2022, une vaste opération de distribution gratuite de vivres et de transfert de l’argent cash, aux populations vulnérables, notamment celles ayant fui leurs localités d’origine pour cause de terrorisme, a constaté un journaliste de Wakat Séra, à la Maison du Peuple à Ouagadougou. Evalué à 61 milliards FCFA, cette opération vise à toucher près de 3 500 000 personnes vulnérables et déplacées internes des 45 provinces du Burkina Faso.

La cuvette de la Maison du peuple était pleine le vendredi 12 août 2022. En effet, plusieurs centaines de personnes ont assisté à la cérémonie de lancement officiel de l’opération de distribution gratuite de vivres et de cash transfert aux populations vulnérables et personnes déplacées internes des 45 provinces du Burkina Faso.

Dans le message du patron de la cérémonie, le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, lu par le chef du gouvernement, Dr Albert Ouédraogo, a signifié dès l’entame de ses propos le choix du lieu, c’est-à-dire l’enceinte de la mythique salle de la Maison du Peuple, n’est pas fortuit. La tenue de la cérémonie dans cette enceinte permet de « revisiter ces lieux emblématiques d’un pan de notre histoire commune et symboles de la résilience de notre Peuple face à l’adversité », a-t-il dit, poursuivant que « cette magnifique bâtisse nous remémore ces périodes rudes de l’histoire de notre pays, mais surtout ce passé glorieux qui a caractérisé toutes les luttes menées par nos devanciers, et dont nous avons aujourd’hui le devoir de perpétuer l’œuvre».

Une vue des autorités présidant la cérémonie de lancement de distribution gratuite de vivres aux populations vulnérables

L’opération qui a réuni des Burkinabè est la traduction concrète « d’un engagement fort du Président du Faso que le Gouvernement met en œuvre ». « Découlant du Plan d’Action de la Transition dans la mise en œuvre de son objectif stratégique 2, l’opération ambitionne répondre de façon conséquente et efficace, à la crise humanitaire que nous vivons, en vue de renforcer le socle de la résilience de nos populations », a soutenu le Premier ministre Albert Ouédraogo. Il a rappelé que l’analyse de la situation alimentaire du Burkina, consécutive aux travaux du Cadre Harmonisé tenu au mois de mars 2022, fait état d’une forte vulnérabilité des populations avec « 3 453 510 personnes en urgence alimentaire à partir du mois de juin à août 2022 ».

En outre, l’insécurité due aux attaques et menaces terroristes a entraîné le déplacement de « 1 902 150 personnes à la date du 30 avril 2022. Cette insécurité perturbe également les marchés, entrave l’accès aux terres de culture et de pâturage », a ajouté M. Ouédraogo qui a fait observer que par ailleurs, les populations hôtes en sont également victimes parce qu’elles sont confrontées à la dégradation progressive de leurs conditions de vie du fait qu’elles partagent leurs ressources avec des personnes déplacées internes. « Ces populations se retrouvent ainsi dans une situation de vulnérabilité au regard de la dégradation croissante des ressources naturelles, de la rareté des terres cultivables, des impacts du changement climatique et des crises multiformes sur notre environnement socio-économique », a-t-il fait savoir.

Des personnes assistant au lancement de l’opération de distribution de vivres aux pauvres

Pour lui, la présente opération organisée par le gouvernement et ses partenaires du dispositif national de sécurité alimentaire, permettra de prendre en charge sur le plan alimentaire, « 3 376 782 personnes dont 1 537 232 personnes bénéficiaires de cash transfert et 1 839 550 personnes pour la distribution gratuite de vivres ».

Au vu de la nature et de la sensibilité de l’opération, « je voudrais particulièrement insister sur sa conduite de façon transparente par les acteurs afin que les vivres mobilisés profitent réellement aux personnes cibles », a affirmé avec force Albert Ouédraogo précisant qu’il est en train de lire le discours du président Sandaogo Damiba. « Je mets donc en garde toute personne qui, pour des raisons inavouées, ramera contre le bon déroulement de ce processus », a-t-il continué dans les acclamations de l’assistance.

Photo de famille à la fin de la cérémonie du lancement de l’opération de distribution de vivres aux populations vulnérables

Il a insisté qu’« autrement dit, aucun acte de détournement où de favoritisme ne sera toléré. C’est pourquoi j’en appelle à la responsabilité de tous, car chaque Burkinabè est appelé à être un acteur, de la réussite de cette opération de solidarité », avant de traduire toute la reconnaissance du président du Faso, du gouvernement et de l’ensemble du peuple aux partenaires humanitaires et au développement, pour leurs efforts continus dans l’accompagnement du pays des « Hommes intègres » qui traverse actuellement des moments difficiles.

Au nom du chef de l’Etat, il a également salué les initiatives citoyennes individuelles ou communautaires qui ne cessent de se manifester à travers des mobilisations de ressources ou de vivres au profit de nos compatriotes en difficultés. Sur ce point, il faut noter que le Maître de cérémonie, a révélé que le compte trésor ouvert par le Mouvement patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) qui avait appelé les bonnes volontés à une solidarité agissante s’élève à « 307 millions FCFA ». Les autorités ont décidé que 2/3 de ce montant seront injectés dans cette opération. « Le tiers restant servira à la chaîne militaire en vue de faciliter les prises en charge des familles de victimes et des blessés », a conclu le MC.

Le ministre de la Solidarité nationale et de l’Action humanitaire, Lazare Zoungrana, qui dit parler en son nom et celui de son collègue de l’Agriculture, Innocent Kiba, a indiqué que le lancement de cette opération spéciale, a été précédé par plusieurs rencontres à savoir « des rencontres techniques de planification et d’harmonisation des interventions ; des rencontres entre gouvernement et les partenaires techniques et financiers et une conférence de presse pour annoncer l’opération ».

Cette opération, « loin d’être un coup d’éclat », traduit la volonté du gouvernement d’apporter une assistance à plus de personnes vulnérables durant cette période de soudure, a affirmé M. Zoungrana qui a laissé entendre que c’est aussi « un message de solidarité que le gouvernement voudrait faire passer afin que, chaque citoyen burkinabè contribue un tant soit peu à soulager au moins une personne vulnérable ou une personne déplacée interne de ses souffrances ».

La mise en œuvre de l’opération va mobiliser la somme de « 61 281 110 658 FCFA, dont 39 285 923 050 FCFA pour le cash transfert et 21 039 205 780 FCFA pour la distribution de vivres » et « les charges liées à la mise en œuvre de cette opération sont estimées à 955 981 828 FCFA », avait précisé M. Zoungrana face à la presse. Il avait aussi noté que pour ce qui est des vivres, « chaque ménage bénéficiera de 400g/jour sur une durée de trois mois, soit 0,036 tonnes par personnes. Et en ce qui concerne le cash transfert, il est prévu 47 250 FCFA par ménage », a précisé le ministre de l’Action humanitaire.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire