Accueil A la une Burkina/Lutte contre le terrorisme: «Les signes de la bascule stratégique sont déjà...

Burkina/Lutte contre le terrorisme: «Les signes de la bascule stratégique sont déjà perceptibles» (Défense)

Le ministre burkinabè en charge de la Défense nationale, le général de brigade Barthélémy Simporé, a soutenu, le vendredi 12 août 2022 face à la presse, que «les signes de la bascule stratégique sont déjà perceptibles», invitant la nation à faire confiance à l’Armée et aux forces de sécurité en lutte contre les attaques armées.

Le général de brigade Barthélémy Simporé, ministre burkinabè en charge de la Défense nationale, a demandé, le vendredi 12 août 2022 au cours d’une conférence de presse à Ouagadougou, «à la nation de faire confiance aux forces de défense et de sécurité et au gouvernement», qui oeuvrent pour la restauration de l’intégrité du territoire.

Pour lui, il ne faut pas «céder à la psychose que tentent de développer les groupes armés terroristes», soutenant que «les signes de la bascule stratégique sont déjà perceptibles» et qu’il faut demeurer confiant à la capacité de vaincre de l’Armée et des forces de sécurité.

Sur ce qui est du renforcement de l’équipement des forces, le ministre Simporé a souligné que le Gouvernement est dans «une dynamique d’engagement ferme à soutenir les Forces de défense et de sécurité», déclarant qu’un effort budgétaire a été consenti en faveur de son ministère et celui de la sécurité. «Une vigoureuse action de mobilisation de ressources est en cours (…) pour soutenir le plan d’équipement des forces», a-t-il confié.

Des équipements commandés

Pour lui, la réorganisation engagée, devrait à terme générer des capacités nécessaires à la reprise du contrôle de toutes les zones sous emprise terroriste, à la réinstallation de l’Administration ainsi que les populations déplacées et d’assurer l’intégrité du territoire national.

Depuis un certain temps beaucoup de commandes de matériels sont déjà faites et qui sont en cours de livraison progressivement, a informé le ministre de la Défense. «Nous pensons que très bientôt, l’ensemble de ces équipements seront fournis, selon les échéances qui ont été définies dans les contrats», a-t-il signifié, rassurant que les capacités nécessaires aux forces seront réunies.

Pour ce qui est de la coopération militaire avec d’autres pays, il a laissé entendre que «plusieurs missions de prospections ont déjà été envoyées dans divers horizons», soutenant que «cette dynamique diplomatique se fait en toute discrétion sans tambour ni trompète» et que des informations sur les acquis de ces différentes démarches seront données en temps opportun.

Journée nationale du refus du terrorisme

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso, le Gouvernement annonce, l’organisation d’une Journée nationale du refus du terrorisme, dans les tous prochains jours, qui sera «le point de lancement de la remobilisation nationale pour une intensification de la lutte dans toutes les dimensions».

Et pour cela, il est prévu, différentes actions en amont et en aval de cette journée. «Bientôt un grand débat sera organisé avec le leadership du ministre porte-parole du Gouvernement pour expliquer les attendus et le déroulement de cette journée», a informé le ministre en charge de la Défense, le général de brigade Barthélémy Simporé.

«Il est courant d’entendre dans l’opinion que le Gouvernement navigue à vue, sans stratégie», a dit le ministre en charge de la Défense nationale, le général Barthélémy Simporé, soutenant que «cette perception n’est pas du tout exacte».

Il a fait savoir que dans le cadre de la mise en œuvre de l’axe n°1 de l’agenda de la transition, qui concerne la lutte contre le terrorisme et la restauration de l’intégrité du territoire, «le Gouvernement a une vision très claire de l’action à mener».

Selon le général, l’approche du Gouvernement est articulée sur cinq piliers, notamment, la réorganisation opérationnelle de l’action militaro-sécuritaire, le développement de la dimension holistique de la réponse nationale, le renforcement de la coopération militaire et du partenariat stratégique, l’opérationnalisation des réformes structurelles de la sécurité nationale et l’offre de dialogue.

Depuis 2015, le pays des Hommes intègres est confronté à des attaques armées qui ont causé plusieurs victimes civiles et militaires et provoqué la fuite de plus de deux millions de personnes de leurs localités de résidence.

Cette question sécuritaire a eu raison de l’ex-chef de l’Etat Roch Kaboré. Il a été renversé le 24 janvier 2022, par des militaires réunis au sein d’un regroupement dénommé Mouvement patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR) qui ont évoqué comme argument l’insécurité grandissante dans le pays.  

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire