Accueil Société Burkina/Hadj 2022: trois pèlerins décédés et deux autres toujours hospitalisés en Arabie...

Burkina/Hadj 2022: trois pèlerins décédés et deux autres toujours hospitalisés en Arabie Saoudite

Le ministre Souwerma (au micro), avec des acteurs de l'organisation du hajj 2022 dont des autorités saoudiennes au Burkina

Le ministre burkinabè des Affaires religieuses et coutumières, Issaka Sourwema, a informé de la fin du Hadj session 2022 et du retour des pèlerins au pays. Lors d’un bilan fait de l’organisation de ladite session du pèlerinage musulmans à la Mecque, le ministre a déploré la mort de trois pèlerins et deux autres toujours en soins en terre saoudienne.

«Pour cette année, faut-il encore le rappeler, le Burkina Faso a bénéficié d’un quota de 3 686 pèlerins, 3 778 ont pu effectuer le hadj par les différents vols (charters et réguliers). 3 773 pèlerins sont effectivement rentrés au pays», a informé le ministre des Affaires religieuses et coutumières burkinabè, Issaka Sourwema, faisant le bilan de l’organisation du Hadj 2022.

«Malheureusement  trois pèlerins ont perdu la vie des suites de maladie dont une femme et deux hommes et deux malades sont toujours hospitalisés en Arabie Saoudite à la date du 2 août 2022», a poursuivi le ministre.

Aussi, «quatre pèlerins n’ont pu effectuer le déplacement pour diverses raisons: test COVID positif, absence de pass COVID», a rappelé M. Sourwema.

Au nom du gouvernement, le ministre des Affaires religieuses et coutumières a fait part de ses reconnaissances à l’ensemble des acteurs qui se sont impliqués dans l’organisation et ont travaillé en synergie pour faire face aux défis de la session tant au Burkina Faso qu’en Arabie saoudite dont notamment à l’ambassade burkinabè à Riyad et le consulat national à Djeddah, une ville située au bord de la mer Rouge et également site de passage pour les pèlerinages vers les villes saintes islamiques telles que la Mecque et Médine.

 Toutefois, le ministre a présenté ses excuses à tous les pèlerins et à leurs familles pour les imperfections et désagréments constatés dans l’organisation du Hadj 2022.

«Un bilan de la préparation et du déroulement sera fait et des leçons seront tirées pour améliorer l’organisation des futures éditions et permettre aux pèlerins d’accomplir sereinement le 5e pilier de l’islam», a conclu le ministre Issaka Sourwema.

Par Lassané SAWADOGO (Stagiaire)

Laisser un commentaire