Accueil A la une Burkina: des commerçants se démarquent des manifestations et appellent les syndicats à...

Burkina: des commerçants se démarquent des manifestations et appellent les syndicats à «une trêve»

1127
0

Des acteurs du secteur informel au Burkina, réunis au sein de la Coordination des Associations professionnelles et syndicats de l’économie informelle (CAPSEI), ont affirmé, ce mercredi 11 septembre 2019 face à la presse, qu’ils «se démarquent de toutes actions visant à soutenir les différentes manifestations des organisations syndicales du secteur public», tout en appelant à «une trêve syndicale (…) au regard de la situation difficile que traverse» le pays.

La CAPSEI qui se fonde sur la situation sécuritaire que vit le Burkina dans ces dernières années, a appelé les commerçants en général et les acteurs du secteur informel en particulier, «à se démarquer de toutes actions visant à soutenir (les) manifestations» qu’organisent les organisations syndicales du secteur public.

Selon Mamadou Kouama, un des porte-parole de la CAPSEI, le fait qu’ils se démarquent des manifestations, ne veut pas dire qu’ils sont contre, mais pour eux, c’est tout simplement parce que la situation actuelle du pays ne permet pas ces genres d’initiatives.

«Nous appelons nos organisations sœurs du secteur public à observer une trêve syndicale avec le gouvernement au moins jusqu’à la victoire de nos forces de défense et de sécurité sur les forces obscurantistes et barbares», a lancé M. Kouama qui déplore le fait que les attaques armées et les différentes grèves impactent négativement leurs activités.  

Ainsi la CAPSEI ne prendra pas part à la manifestation du 16 septembre 2019 qu’organise l’Unité d’actions syndicales et des organisations de la société civile. Pour elle, mieux vaut s’asseoir discuter pour trouver des solutions que de manifester à l’heure où le Burkina est assailli par des attaques armées.  

«Nous voulons que le pays soit en paix avant de revendiquer», a ajouté Moussa Dabo, un autre conférencier du jour.

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire