Accueil Société Burkina: des enfants de sept à 17 ans immergés dans le monde...

Burkina: des enfants de sept à 17 ans immergés dans le monde de la robotique

535
0
Younoussa Sanfo avec les enfants bénéficiaires de la formation

Trente enfants âgés de sept à 17 ans ont bénéficié pendant dix jours, à Ouagadougou, une formation dans le domaine de la robotique et de la programmation des objets connectés. En fin de formation, ce samedi 11 juillet 2020, ces enfants ont présenté leurs créations, des jeux vidéos, des dessins animés et ont fait voler un drone en présence de leurs parents.  

Durant dix jours, les trente enfants dont l’âge est compris entre sept et 17 ans, ont «appris concrètement comment fonctionnent les machines, les robots, les voitures mais aussi les drones, le langage informatique qui permet d’envoyer des instructions à un drone ou à une machine», a fait savoir Younoussa Sanfo de l’Académie de création et d’éveil scientifique (ACES).

«Ils ont aussi eu à aller voir à l’intérieur du drone et du robot, donc ils l’ont démonté, regardé toutes les composantes et le remonté», a poursuivi M. Sanfo qui explique que, si un drone ou un robot est mal remonté, il ne volera pas ou ne répondra pas aux ordres qui seront donnés par le jeune programmeur, mais là les enfants ont réussi l’exercice.

Un enfant présentant sa création

Après dix jours de formations, les enfants ont pu présenter à leurs parents des créations, notamment, des jeux vidéos, des dessins animés qu’ils ont conçus eux-mêmes et programmé des robots.

Alan Bambara et Helena Yaguibou, bénéficiaires, ont exprimé leur satisfaction d’avoir pris part à cette formation. «J’ai pu apprendre beaucoup de choses. On a appris à faire voler un drone, à faire des jeux vidéos et des dessins animés», a déclaré M. Bambara.

Le but poursuivi par Younoussa Sanfo, à travers ces formations au profit des enfants, c’est d’amener ces enfants à être des concepteurs plutôt que des consommateurs. L’ambition «c’est de quitter progressivement le fait que nous soyons des consommateurs, pour petit-à-petit avoir des concepteurs. Il faut qu’on canalise ces enfants qui sont créatifs, qui ont des idées, qui parfois peuvent même nous surprendre, pour que demain nous ayons plus de concepteurs que de consommateurs», a soutenu M. Sanfo.

Des enfants et leurs parents

Pour réaliser ce rêve, ACES suggère à toutes les écoles de signer des conventions avec elle afin qu’elle puisse y passer faire des formations aux enfants. «Nous pouvons venir déposer tout notre kit pédagogique. Il suffit qu’elles aient une salle et nous passeront une fois par semaine donner des cours de robotique et de programmation des objets connectés aux enfants à partir de sept ans», a laissé entendre le premier responsable de l’Académie de création et d’éveil scientifique, informant qu’il y a des écoles qui ont déjà commencé dont le Prytanie militaire de Kadiogo (PMK).

A la suite de cette formation, quatre autres sessions sont prévues se tenir dans l’intervalle juillet-août et la clôture se tiendra le 29 août prochain. C’est au total 150 enfants qui bénéficieront de la formation.  «Pour qu’un enfant puisse en bénéficier, il faut que déjà le parent l’accepte. Les parents doivent nous signer une autorisation parentale qui permet que l’enfant suive la formation pendant dix jours avec nous. Ensuite il doit contribuer à hauteur de 50 000 F CFA. Il faut savoir que la formation de chaque enfant coûte 180 000 F CFA. Mais nous savons que demander 180 000 F CFA aux parents pour dix jours, ça risquait d’être un peu compliqué, donc on a essayé de trouver des sponsors. C’est vrai que pour l’instant les sponsors ne se bousculent pas mais nous espérons pouvoir obtenir quand-même des aides pour que le parent ne paie pas plus de 50 000 F CFA».

Par Daouda ZONGO

Laisser un commentaire