Accueil Société Burkina: des pagnes Faso Dan Fani, contrefaits, brûlés

Burkina: des pagnes Faso Dan Fani, contrefaits, brûlés

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de lArtisanat, Harouna Kaboré, a procédé ce lundi 9 mars 2020, à l’incinération de plus de 500 pagnes Faso Dan Fani contrefaits pour annoncer des actions vigoureuses contre la contrefaçon, en vue de protéger le marché burkinabè.

Le ministre Harouna Kaboré, accompagné d’une forte délégation de ses collaborateurs, ont brûlé de façon symbolique, des pagnes tissés contrefaits qui ont été saisis par la Brigade mobile du contrôle économique et de la répression des fraudes (BMCRF) au Centre d’enfouissement technique de Tanghin, à la périphérie Nord de Ouagadougou.

Après avoir installé les appareils de la règlementation, fait la sensibilisation, le ministère du commerce compte ainsi entamer une lutte sans merci aux contrebandiers et autres adèptes de la fraude et de la concurrence déloyale dénoncée à maintes reprises par les commerçants du secteurs informels.

Cette opération s’inscrit conformément à l’axe 3 du Plan national de développement économique et social (PNDES) qui vise à proteger le marché burkinabè contre la contrefaçon, a indiqué M. Kaboré qui a rappelé que le « Faso Dan Fani » a été labélisé au titre de la marque collectives et donc son utilisation pour le commerce doit soumise à une certaine autorisation. Il en est de même pour les motifs (plus de 400) de la soixantaine d’ethnies du Burkina aussi déclarés et protégés à l’Organisation Africaine de la Proprété Intellectuelle (OAPI), a-t-il continué.

L’action du ministère du Commerce vise à soutenir la transformation des matières premières burkinabè pour réaliser le « Consommons local » recommandé par les plus hautes autorités en vue de booster l’économie nationale. « Nous voulons accompagner nos tisseuses, nos artisans qui sont dans ce métier », a appuyé Harouna Kaboré. Avec la protection de l’OAPI où est homologué le pagne Faso Dan Fani, « vous ne pouvez plus aller imprimer les pagnes comme ça même si c’est de la cotonnade venue d’ailleurs comme nom, mais aussi, vous ne pouvez pas aller imprimer des pagnes avec des motifs Faso Dan Fani », a insisté le ministre Kaboré.

Il a signifié que son ministère, après les saisis des produits contrefaits, soumet les coupables à des amendes qui les assènent une vraie perte puisse que le contrebandier paie à ce titre la totalité de la somme équivalent à la valeur de produit ou matériel saisi qu’on va encore brûler. Donc les fossoyeurs de l’économie nationale perdent doublement voire plus.

Harouna Kaboré a annoncé dans les jours à venir, l’incinération de « plus de six millions de sachets plastiques saisis ».Harouna Kaboré a annoncé dans les jours à venir, l’incinération de « plus de six millions de sachets d’alcool frélatés saisis ».

Par Bernard BOUGOUM 

Laisser un commentaire