Accueil A la une Burkina: « Il n’y a pas de problème entre les députés et la...

Burkina: « Il n’y a pas de problème entre les députés et la direction » de leur parti UPC

Le président du groupe parlementaire de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), Justin Compaoré, a rassuré ce vendredi 17 juillet 2020 à Ouagadougou, qu’« il n’y a pas de problème entre les députés et la direction du parti » de Zéphirin Diabré, leader de l’opposition burkinabè à la suite des rumeurs sur les réseaux sociaux.

Pour le groupe UPC, « il n’a jamais été question de Lenga (rajout en langue locale mooré) en ce qui concerne le mandat des députés », a déclaré M. Compaoré qui tire la conclusion que cela ne peut pas poser de souci aux sein du parti du Lion.

« L’Assemblée nationale a entamé un processus qui a abouti à l’adoption d’un rapport faisant la synthèse de 19 recommandations et propositions issues des cinq régions fortement impactées par l’insécurité notamment le terrorisme. L’adoption de ce rapport par l’Assemblée nationale a donné lieu à l’expression libre des opinions parfois violente sur la base de folles rumeurs pour certaines et sur la base d’informations vérifiées pour d’autres », a-t-il situé le contexte.

Pour le groupe UPC qui donne son avis sur le rapport à polémique, « si les 19 points sont mis en œuvre, ils impacteront nécessairement sur la vie de millions de Burkinabè particulièrement les déplacés internes et les Forces de défense et de sécurité (FDS) en termes de prise en charge ».

De l’avis de Justin Compaoré, « il est clair dans l’esprit de chacun (des députés) que le groupe UPC ne donnera sa caution à une question éminemment politique sans l’accord préalable de la direction du parti ». « Nous avons adopté un texte d’ensemble mais les gens par mauvaise fois prennent isolément le point 15 portant sur la prorogation du mandat des députés pour en faire un rapport entier », s’est désolé le président du groupe parlement de la deuxième force politique burkinabè. Il a insisté sur le sujet en soulignant que « le sort du rapport général de la tournée revenait à la classe politique ».

Les atouts de Zeph …

Hier jeudi, la direction de campagne de l’UPC a animé une conférence de presse pour fixer au 25 juillet, le congrès d’investiture de leur candidat à la présidentielle du 22 novembre 2020. Selon le groupe UPC, leur candidat naturel qui est Zéphirin Diabré « a beaucoup d’atouts » comparativement aux autres concurrents.

De l’avis du député Moussa Zerbo, Zéphirin Diabré, appelé affectueusement Zeph par ses militants, est un « homme qui a de la vision pour le Burkina Faso. M. Diabré a toutes les chances d’être installé à Kosyam en 2020 », foi de M. Zerbo qui pense qu’aucun candidat n’a « l’envergure internationale, le carnet d’adresse » de leur champion.

Le groupe parlementaire estime également que le leader de l’opposition burkinabè « n’a pas de passif. C’est un homme neuf, propre, intègre à même de porter les valeurs qu’incarne le Burkina Faso (…), il est républicain et rassembleur ». Les députés du parti du Lion ont affirmé que « seul M. Diabré est à même aujourd’hui de travailler avec la nouvelle et l’ancienne majorité ».

Par Bernard BOUGOUM 

Laisser un commentaire