Accueil Société Prévention contre les accidents : le Syndicat national des chauffeurs professionnels forme...

Prévention contre les accidents : le Syndicat national des chauffeurs professionnels forme ses membres

Une des chauffeurs pendant la formation

Le Syndicat national des chauffeurs professionnels (SYNACP) a initié une formation de 72 heures au profit de ses membres sur les attitudes à adopter durant les voyages pour se prévenir contre les accidents. C’est ce jeudi 16 juillet 2020 à Ouagadougou. L’objectif visé est de rendre plus professionnels ces chauffeurs.

Trop d’accidents sur les routes du Burkina Faso, trop de comportements qui n’honorent pas l’image du conducteur. C’est le constat fait par le Syndicat national des chauffeurs professionnels (SYNACP). De ce fait, il a décidé de remédier à cela à travers un recyclage de ses membres. Il a alors initié une formation de 72 heures au profit de ces derniers ; formation à laquelle ont pris part 40 chauffeurs ayant au moins deux ans d’expérience.

Selon le secrétaire général du SNCP, Mamadou Bamogo, la formation est axée sur les attitudes à adopter par les chauffeurs sur la route

Selon le secrétaire général du SYNACP, Mamadou Bamogo, la formation est axée sur les attitudes à adopter par les chauffeurs sur la route. Il explique qu’elle vise à professionnaliser les participants, et à mettre à la disposition des transporteurs, des chauffeurs routiers responsables.

La formation est assurée par Kader Zango, pour qui nombreux sont ces conducteurs qui ont oublié beaucoup de choses appris durant leur formation. De ses dires, il leur a appris comment conduire, comme se comporter au volant afin d’éviter les accidents. Il cite certains exemples comme le respect des heures de repos, le nombre d’heures conseillé à passer au volant de son camion, etc.

La formation est assurée par Kader Zango

Imputant la grande partie des accidents au manque de repos, le formateur a invité les participants à éviter la prise d’excitants comme le nescafé, le citron, etc., pour veiller au volant ; plutôt à se reposer suffisamment dans de bonnes conditions. Il a également insisté sur le respect du Code de la route, la distance de conduite. Il termine en leur rappelant que la vitesse n’apporte rien de bon au chauffeur si ce n’est la mort.

La formation a été bien accueillie par les participants à l’image de Jérémie Nikiéma qui confie qu’elle a élevé son niveau de conduite. Lui qui pensait maîtriser le domaine de la conduite selon ses dires, confie qu’il se trompait et qu’à partir de cette formation, il a appris beaucoup de choses. Il a souhaité que le formation soit pérenne afin que d’autres conducteurs puissent en profiter et se mettre aussi à niveau.

Par Boureima DEMBELE

Laisser un commentaire