Accueil A la une Burkina: la majorité et l’opposition s’accordent pour un report des municipales

Burkina: la majorité et l’opposition s’accordent pour un report des municipales

Photo de famille à l'issue de la rencontre entre la classe politique et le ministre de l'Administration territoriale (DR)

La majorité et l’opposition politique burkinabè, après une rencontre le mardi 23 mars 2021 avec le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Clément Pingdwendé sawadogo, sont tombés d’accord pour un report des élections municipales prévues pour mai prochain. Le Comité de suivi du dialogue politique au Burkina Faso, a fait aussi le bilan de la tenue des élections couplées de novembre 2020.

Selon les explications des responsables de la majorité et de l’opposition politique, c’est à la suite de la demande de leur ministère de tutelle et vu les différents arguments avancés qu’ils ont décidé de commun accord du report des municipales prochaines qui devaient se tenir dans deux mois.

« Il y a eu des mouvements dans les deux camps. Au niveau du Chef de file de l’opposition politique (CFOP), il y a des partis qui sont venus et d’autres qui ont quitté. Au niveau de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP) également, il y a eu de nouvelles adhésions. Il était donc nécessaire que nous attendions ces différentes recompositions avant de reprendre nos travaux », a d’abord signifié le président du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré.

Les leaders politiques se sont « entendus qu’il faut un report des municipales pour permettre de tenir des élections dans l’intérêt de tous les partis politiques », a poursuivi M. Compaoré.

Le point de vue de Simon Compaoré sera soutenu par le nouveau CFOP, Eddie Komboïgo, président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) qui a ajouté que « nous sommes à moins de six mois de la date qui était arrêtée pour la tenue des élections et le protocole de la CEDEAO stipule qu’en pareilles circonstances, il faut qu’il y ait un large consensus de la classe politique avant tout report ».

A l’issue de cette rencontre, l’information sera donnée à leurs bases, c’est-à-dire chaque parti pour aviser et choisir une date à retenir pour les municipales.

Dans sa Déclaration de Politique générale devant les députés le 4 février 2021, le Premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré, avait émis le vœu du report des élections municipales de mai 2021. Le Conseil des ministres en date du 3 mars dernier, a adopté un projet de loi demandant au Parlement une prorogation d’un an des mandats des élus locaux.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire