Accueil A la une Burkina: l’Armée assaillie ce week-end au Nord, Centre-nord, Sahel et Est

Burkina: l’Armée assaillie ce week-end au Nord, Centre-nord, Sahel et Est

photo d'illustration

Les groupes armés terroristes qui tuent les militaires et les civils au Burkina Faso depuis 2016, ont encore agi entre le samedi et le dimanche 16 janvier 2022. On note dans les informations rapportées par des médias, dix personnes tuées dont neuf civils et une ville plongée dans le noir après que des files d’électricité ont été saccagées.

Neuf civils ont été tués le samedi 15 janvier dernier dans une attaque perpétrée par des bandits armés à Namsiguia, une localité située dans le Centre-nord du Burkina Faso en plus de plusieurs blessés signalés. Les assaillants ont aussi saboté les équipements techniques d’une compagnie de téléphone dans le village. Plusieurs habitants de Namsiguia fuyaient leur localité pour se chercher un abri.

Depuis le samedi, à la suite de l’attaque de Namsiguia, la ville de Djibo est plongée dans le noir après que des assaillants ont endommagé des fils électriques sur l’axe Kongoussi-Djibo. Selon les témoignages des supplétifs de l’Armée, les VDP, les pylônes des antennes ont été sabotés par des hommes armés ainsi que les fils électriques de haute tension qui desservaient la ville de Djibo.

Le lundi 10 janvier 2022, l’Association des ressortissants de Namsiguia et environnants (ADNVE) avait tiré la sonnette d’alarme en appelant les autorités à «sauver maintenant et sans délai les milliers de populations» de cette localité  «pour que leur résistance contre le terrorisme depuis quatre longues années ne soit pas vaine», au cours d’une conférence de presse, à Ouagadougou. Le président d’honneur de l’Association, Abdoul Karim Sawadogo, et ses camarades, avaient alerté que les populations de Namsiguia «sont aujourd’hui comme des naufragés en pleine mer et se demandent dès lors s’ils verront le crépuscule et regardent chaque nuit étoilée comme si c’était la dernière fois».

Le dimanche 16 janvier 2022, des hommes armés non identifiés ont attaqué la brigade de Gendarmerie de Sampelga, une localité située non loin de Dori. On déplore la mort d’un gendarme et plusieurs autres gendarmes sont portés disparus.

Du côté de l’Armée, on note une offensive qui a permis de reprendre le vendredi 14 janvier 2022, la localité de Nadiagou dans le Kompienga (Est). Cette localité était tombée dans les mains des prétendus djihadistes depuis novembre dernier. 13 assaillants avaient été tués lors des combats et du matériel dont des motos et des armes ont été récupérés. Le 12 janvier 2022, dans cette localité, les bandits armés ont tendu une embuscade à l’Armée. Cette agression avait fait deux blessés dans leur rang.

Par Wakat Séra

Laisser un commentaire