Accueil Société Burkina: le ministère de l’Environnement fait le point sur le reversement des...

Burkina: le ministère de l’Environnement fait le point sur le reversement des Eaux et Forêts

848
0
Le SG du ministère de l'Environnement,Sibidou Sina et le SG du SYNTETH, Youssifo Ouédraogo

Le secrétaire général du ministère de l’Environnement, de L’Economie verte et du Changement climatique, Sibidou Sina, accompagné du Directeur des Ressources Humaines (DRH), Paul Ouédraogo, a tenu lundi 8 juin 2020, une rencontre avec une délégation du Syndicat national des travailleurs de l’environnement, du tourisme et l’hôtellerie (SYNTETH), pour faire le point sur le reversement du Corps des Eaux et Forêts.

La délégation syndicale était conduite par son Secrétaire général, Youssifo Ouédraogo. «Après les travaux de Koudougou consacré au reversement administratif auxquels le SYNTETH a pris part, il a été constaté que le reversement par système informatisé du SIGASPE (Système intégré de gestion administrative et salariale du personnel de l’Etat) se trouve être complexe avec des erreurs de calcul sur le rappel, selon le DRH», lit-on dans une note du service de communication du ministère de l’Environnement qui explique que cette difficulté est due «essentiellement» au fait qu’après trois ans d’entrée en vigueur du nouveau statut du corps paramilitaire des Eaux et Forêts, «certains agents avaient déjà bénéficié d’un avancement». Alors, «pour lever cette difficulté afin de faciliter le processus, une rencontre a été initiée entre la DRH, la Solde et le Trésor», ajoute le document.

A l’issue de la concertation, il a été proposé de procéder par le traitement manuel avec l’aide d’un informaticien de la solde. Ainsi, les actes venant de façon progressive de la Fonction publique sont saisis par la DRH, validés par la solde avec l’aide d’un informaticien puis envoyés au Trésor. «Le passage du traitement informatisé au traitement manuel est un exercice complexe et connait une certaine lenteur», reconnait le DRH, mais, soutient-il qu’il a l’avantage selon lui de «minimiser les erreurs».

Donc de façon pratique, les dossiers sont traités progressivement. «C’est ainsi qu’aux mois d’avril et mai, l’accent a été mis sur le reversement des agents admis à la retraite et ceux sur le point de l’être». Pour les agents en activité, «il est fort probable que les premiers constateront l’effectivité du rappel de leur reversement en fin juin, cela en fonction de l’arrivée des actes», a déclaré Paul Ouédraogo qui a rassuré toutefois que des «efforts seront fait pour épuiser les actes disponibles grâce à certaines faveurs accordées au ministère dans le traitement de ces dossiers».

Des représentants du SYNTETH

Il a également indiqué qu’«il est difficile de donner une échéance pour la fin du traitement des dossiers car les agents n’ont pas la même situation administrative et les actes ne viennent pas du seul ministère de l’environnement». Cependant, a-t-il poursuivi, «toute son équipe est disponible à fournir des efforts pour accélérer le processus».

Le SG du ministère de l’Environnement, Sibidou Sina, a souhaité que cette situation puisse être résolue «le plus tôt possible». Pour ce faire, des propositions ont été faites dans ce sens et seront transmises au ministre, Nestor Batio Bassière, afin de faire un plaidoyer du ministère en charge de la Fonction publique pour que le dossier puisse connaître une accélération dans le traitement.

Le SYNTETH, par la voix de son premier responsable, Youssifo Ouédraogo, a salué la démarche des premiers responsables mais il a estimé que le ministère devrait donner des réponses aux autres préoccupations du corps, notamment, « l’indemnité de risque et le rattachement des Directions régionales à la Direction générale des Eaux et Forêts(DGEF) ».

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire