Accueil Economie Burkina: le pont le plus long inauguré à l’Est sur la...

Burkina: le pont le plus long inauguré à l’Est sur la RN18

4036
0
Le pont de la Sirba

Le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba, a inauguré le mardi 25 septembre 2018, le pont de la Sirba, le plus long réalisé au Burkina Faso depuis l’accession du pays à l’indépendance. Mesurant 309 mètres, le pont de la Sirba sur lequel près de 60 personnes ont perdu la vie dans le passé, aura une durée de 100 ans de vie selon les experts de l’entreprise en charge du projet qui a respecté les normes techniques, selon le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma.

Le village de la Sirba qui a donné son nom au nouveau pont construit en neuf mois conformément au délai contractuel, a été pris d’assaut dans la matinée du mardi 26 septembre par plusieurs dizaines de personnes venues notamment de Piéla, la commune rurale dont relève le village de la Sirba. Habillés en t-shirt à l’effigie du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, ou tenant en groupe des banderoles distillant des messages de félicitations et de remerciements au chef de l’Etat, à son Premier ministre, et au ministre des Infrastructures, les populations de la province de la Gnagna malgré le contexte sécuritaire difficile, n’ont pas marchandé leur déplacement pour assister à la coupure du ruban du plus grand ouvrage de la localité qui soulagera les usagers et les riverains de la RN18.

Coupure de ruban du pont de la Sirba

« C’est avec beaucoup de joie et de satisfaction » que le gouvernement a inauguré cet ouvrage qui profitera à la province de la Gnagna en « facilitant le mouvement des personnes et des biens », a déclaré Paul Kaba Thiéba à la presse. Cette voie va « intensifier également les échanges économiques à l’intérieur de la région et de tout le pays », a renchéri M. Thiéba, qui dit aussi être venu à la tête d’une importante délégation gouvernementale pour apporter « le soutien du gouvernement aux vaillantes populations de la région de l’Est ». Le chef du gouvernement a demandé aux populations de la région de l’Est éprouvées par les attaques armées, « à avoir confiance au gouvernement qui tient ses promesses », réitérant son appel aux habitants du Gulmu de collaborer avec les Forces de défense et de sécurité.

« Aujourd’hui, nous inaugurons avec une immense fierté le pont le plus long du Burkina Faso qui techniquement mesure 309 mètres linéaires compte tenu des culées et des travaux indispensables à la pose du tablier », s’est réjoui M. Bougouma, pour qui, ce nouvel ouvrage de franchissement « symbolise la fin de l’angoisse et de la tristesse ». Le ministre qui a eu « une pensée vers tous ceux qui ont perdu la vie » sur la passerelle, a rappelé que « la dernière vie perdue ici date du 5 juin 2016, soit quelques jours avant le début des travaux confortatifs », montrant ainsi l’importance de l’infrastructure.

Le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma

Le président du Faso « Roch Marc Christian Kaboré et son Premier ministre Paul Kaba Thiéba, tiennent leurs promesses et leurs engagements », a pris l’assistance en témoin, Eric Bougouma. Le chef du département des Infrastructures a profité de l’envergure de l’évènement qui a enregistré la participation de plusieurs personnalités dont les ministres d’Etat, Simon Compaoré, de la Défense, Jean Claude Bouda, du Transport, Vincent Dabilgou, des Mines, Oumarou Idani et de l’Habitat, Dieudonné Maurice Bonanet, pour annoncer le début du lancement des travaux de bitumage de la RN18 qui traverse Bilanga-Sirba-Piéla en allant à Bogandé.

Il a félicité et remercié le groupement d’entreprises GFJ/Fadoul Technibois et SEG-NA BTP de même que le bureau de contrôle, le groupement GEFA/LAMCO Ingénierie, qui sont pour lui un exemple pour les autres sociétés. « En 9 mois, elles n’ont pas dépassé d’un seul jour le délai qui leur a été imparti. Elles n’ont pas failli à la qualité qui était attendue », a-t-il salué en signifiant que, « bien plus, elles (entreprises) ont offert une magnifique piste rurale (1,5 KM) et gratifié la commune de Piéla d’un certain nombre de voiries ».

Le gouverneur de la région de l’Est, le colonel Ousmane Traoré

L’ouvrage de franchissement réalisé à la Sirba est « un chef d’œuvre jamais réalisé au Burkina », a déclaré le gouverneur de la région de l’Est, le colonel Ousmane Traoré, ajoutant que ce pont vient « apporter une bouée de sauvetage à l’économie de la province de la Gnagna dans l’attente de la réalisation imminente du bitumage de la route nationale 18 ».

La région de l’Est dispose d’un vaste potentiel « touristique, halieutique, cynégétique et agro-pastoral », a signifié le colonel Traoré qui a plaidé à plus de réalisations des infrastructures notamment routières puisque la plus vaste région du Burkina peut être pourvoyeuse d’emplois. Il a invité les usagers de cette voie, à utiliser et entretenir le pont pour qu’il puisse atteindre sa durée de vie normale.

Le maire de Piéla, Hahadou Nadinga

Face à la situation sécuritaire de la région de l’Est qui est de plus en plus dégradante, le gouverneur Ousmane Traoré, a indiqué que « toutes ses infrastructures ne seront utiles et véritablement utilisées que si les usagers se sentent en sécurité ». La région de l’Est « a été malheureusement la cible ces derniers mois d’attaques terroristes qui ont endeuillé de nombreuses familles ».

Il a manifesté sa reconnaissance au gouvernement qui a pris des initiatives ces dernières semaines afin d’endiguer cette nouvelle menace. Il a une fois de plus invité chaque citoyen de la région à être un agent de sécurité en alertant les services habilités de « toute présence d’individu ou groupe d’individus suspects ».

Des responsables à la cérémonie de l’inauguration du pont de la Sirba

« Hier nous avons souffert, nous avons pleuré, face à des eaux déferlantes qui avaient fini par nous imposer une tragédie. Je me rappelle encore comme si c’était hier. Je me souviens de cette journée du dimanche 25 juillet 2010, lorsque 13 personnes dont l’embarcation emportée par les eaux mouraient sous le regard impuissant de tous ceux qui voulaient entreprendre la traversée », s’est rappelé le maire de la commune rurale de Piéla, Hahadou Nadinga en hommage à tous les disparus du pont Sirba, avant de saluer l’œuvre titanesque du gouvernement.

Démarré le 30 octobre 2017, le montant du projet (contrôle et travaux) ont coûté 2 040 087 360 TTC. Le financement a été assuré par le budget Etat, gestion de 2017-2018. L’infrastructure est caractérisée techniquement par un dalot multicellulaire de 9×(10×300×150) et une largeur roulable de 10 m et 970ml de voies d’accès.

Par Bernard BOUGOUM 

Laisser un commentaire