Accueil Opinion Burkina: le rêve de l’ex-ministre Tahirou Barry

Burkina: le rêve de l’ex-ministre Tahirou Barry

630
0

Ceci est un rêve de l’ex-ministre burkinabè de la Culture Tahirou Barry. Dans ce rêve, il fait des propositions de dix opérations à exécuter.

Le président du Faso m ‘a invité dans sa résidence pour me proposer le poste de Premier Ministre. Après de longs échanges, j’ai dit au président que je donnerai mon accord s’il me permet, dans un contrat de six mois, de réaliser les dix opérations suivantes:

1.Nomination de 15 ministres compétents intègres et audacieux dont trois ministres d’ État. ( défense nationale, éducation et culture );

2. Suppression de toutes les institutions dites « hautes » ainsi que le CES et partage de leurs attributions aux structures publiques et coutumières déjà existantes;

3. Suppression des gouvernorats et préfectures et renforcement des moyens alloués aux conseils généraux et mairies;

4. Lancement d’une vaste opération de casier vide des juridictions avec tous les moyens conséquents et démantèlement des réseaux et sanctuaires de fraude et de détournements après enquête internationale sérieuse ;

5. Diagnostic sans complaisance et révision du PNDES;

6. Révision de la loi de finances 2018 pour augmenter la dotation budgétaire de l’éducation à 30% au lieu de 19, agriculture à 20% au lieu de 13, culture et tourisme à 10% au lieu de 0.6 et institution d’ un impôt de solidarité au profit des couches vulnérables;

7. Satisfaction des préoccupations syndicales pressantes et indispensables à l ‘exécution du service public et négociations d’ une trêve sociale d’au moins 3 ans;

8. Operationnalisation immédiate de la loi de programmation militaire ;

9. Mise en place d’ un fonds autonome de 100 milliards au profit des jeunes ruraux et urbains organisés par groupe d’au moins 5 autour de projets structurants avec assistance d’accélérateurs de business et de conseils;

10. Mise en place d’un fonds de roulements pour entreprise en difficulté de 100 milliards pour se restructurer.

Après un instant de réflexion, le président poussa un grand soupir et me dit: « Mon beau, je vais regarder « .

Quand j’entendis REGARDER, je me suis RÉVEILLÉ en sursauts.
Ce n ‘était donc qu’ un rêve. Je n ‘ai point l’ intention d ‘être PM. Toutefois si le président et son parti décident, il peut confier l’exécution de ces 10 points à l’une ou l’un des milliers de patriotes compétents de notre Faso sauf si ce rêve est considéré comme le cauchemar d’un soûlard désœuvré.

Laisser un commentaire