Accueil A la une Burkina: les détails sur le budget de l’Etat, exercice 2020

Burkina: les détails sur le budget de l’Etat, exercice 2020

968
0
Le ministre burkinabè en charge de l'Economie Lassané Kaboré

Le budget de l’Etat, exercice 2020, s’établit à «2 233,316 milliards franc CFA en recettes et à 2 518,456 milliards FCFA en dépenses», selon le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID), Lassané Kaboré, face à la presse ce jeudi 8 janvier 2020.

Les recettes propres se chiffrent à «1 894 milliards francs CFA contre 1 697 milliards de francs CFA en 2019, soit un accroissement de 197 milliards ou de 11,65%», a indiqué M. Kaboré qui a noté que ces recettes sont constituées essentiellement de recettes fiscales qui représentent «87,30% du total en 2020». Quant aux recettes propres, elles représentent «84,84% des recettes totales du budget de l’Etat contre 86,82% en 2019». Les ressources extérieures se chiffrent en 2020 à «338,536 milliards de francs contre 257,564 milliards FCFA en 2019, soit une hausse de 80,972 milliards de francs ou de 31,44%», a détaillé le MINEFID.

Les dépenses du budget de l’Etat se chiffrent à «2 518,45 milliards de FCFA en 2020 contre 2 213,29 milliards de francs CFA pour 2019». Elles sont constituées de dépenses courantes pour un montant de «1 642,29 milliards de francs et de dépenses en capital pour 876,16 milliards de francs CFA correspondant à des parts relatives respectives de 65,21% et 34,79%, contre 71,39% et 28,61% en 2019», a poursuivi le premier responsable du ministère de l’Economie.

Pour Lassané Kaboré, la prédominance des dépenses courantes dans le budget 2020 s’explique essentiellement par «l’évolution des dépenses de personnel qui sont passées de 700 milliards Fcfa en 2018 à 835 milliards FCFA en 2019 et 878 milliards francs en 2020». Leur part relative par rapport aux dépenses totales est de «34,86% en 2020 contre 37,76% en 2019». Elles absorbent «46,33% des ressources propres du budget de l’Etat et 53,08% des recettes fiscales contre 53,31% en 2019», selon le ministre.

Quant aux dépenses d’investissement, elles se chiffrent à «866,16 milliards FCFA en 2020 contre 628,06 milliards FCFA en 2019, soit une hausse de 238,10 milliards de francs CFA». Les investissements financés sur ressources propres se chiffrent à «479,65 milliards de francs contre 333,07 milliards FCFA en 2019, soit une hausse de 146,58 milliards de francs CFA».

Ainsi, pour cette année, le budget du secteur de la santé s’élève à «234,502 milliards FCFA contre 211,568 milliards FCFA en 2019». Celui du secteur de l’éducation se situe à «461,46 milliards FCFA contre 417,51 milliards FCFA en 2019», a en croire le ministre en charge de l’Economie. Pour le secteur de la défense et de la sécurité, constituant les deux secteurs les plus prioritaires, le budget monte à «344,203 milliards FCFA contre 323,644 milliards FCFA en 2019». Pour le secteur rural, «115,760 milliards de FCFA ont été alloués contre 87,534 milliards de FCFA en 2019».

Au titre, de l’exécution du budget de l’Etat, exercice 2020, il est attendu comme résultats, selon les différents secteurs, notamment, l’assainissement et l’eau potable. Au niveau de l’eau potable, «1 078 forages équipés de pompes à motricité humaine» qui devront être réalisées, en plus de «45 réseaux d’adduction d’eau potable simplifiés (AEPS) et de 946 forages» qui devront être réhabilités. Il est aussi attendu toujours dans ce secteur, «33 226 branchements particuliers», a précisé Lassané Kaboré.

Au niveau de l’assainissement, «55 300 latrines familiales sont à réaliser et réhabiliter contre 1 038 latrines institutionnelles et lieux publics». Il y a aussi la construction de «25 kilomètres de réseaux d’assainissement».  

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire