Accueil A la une Burkina: les transporteurs routiers du Burkina ont décidé d’enterrer la hache de...

Burkina: les transporteurs routiers du Burkina ont décidé d’enterrer la hache de guerre

Une vue du présidium pendant le congrès

La Faîtière unique des transporteurs routiers du Burkina a tenu ce samedi 15 mai 2021 à Ouagadougou, son tout premier congrès ordinaire. Longtemps attendu, ce congrès va permettre d’entériner les travaux du congrès extraordinaire tenu le 26 mars dernier, et acter ainsi la création effective de la Faîtière qui réunit les syndicats, associations, groupements et sociétés de transport routier du Burkina. La recomposition du bureau national et l’adoption du statut et du règlement intérieur de la Faîtière ont constitué les principaux points du congrès ordinaire.

Les transporteurs routiers du Burkina ont décidé d’enterrer la hache de guerre et d’accorder les violons pour le bien du transport routier au Burkina.  Ainsi, les différentes structures (18 au total) de ce domaine se sont réunies autour d’une seule organisation dénommée ‘‘Faîtière unique des transporteurs routiers du Burkina’’.

L’idée de la Faîtière est stimulée chez les transporteurs routiers par la volonté du Gouvernement d’avoir un seul interlocuteur avec les acteurs des transports routiers afin de résoudre au mieux les crises que traversait ce secteur. Mais pour les membres de la structure, c’est l’intérêt national qui a prévalu à la création de cette faîtière unique. «  Nous avons résolument pris la décision de nous unir afin de défendre ensemble nos intérêts et d’abréger les souffrances de nos populations liées aux différentes péripéties engendrées par le secteur du transport routier du Burkina Faso », a expliqué le Secrétaire national de l’organisation, Bonaventure Honoré Issaka Kéré.

Le président de la Faitière, Issoufou Maiga

Pour  le Président national de la Faîtière, Issoufou Maiga, c’est plus qu’une fierté de voir les acteurs du monde du transport routier du Burkina unis autour d’une seule structure. «  Aujourd’hui, c’est une fierté, une émotion que de voir les organisations des transporteurs réunies pour moderniser et professionnaliser le secteur du transport au bonheur de la population burkinabè », s’est-il réjoui. Le thème du Congrès ordinaire était en effet, ‘‘modernisation et professionnalisation du secteur des transports routiers au Burkina’’.

Un bureau national composé de 51 membres

Au cours du Congrès, les membres du bureau national ont été revus à la hausse en passant de 37 à 51 membres. A en croire les explications du président national Issoufou Maiga, cette situation est due au fait que de nouvelles structures de transporteurs ont adhéré à la Faîtière. Il s’agit de trois  structures que sont l’Alliance burkinabè des chargeurs et transporteurs (ABC-trans), la Fédération nationale des acteurs du transport (FENAT) et le Syndicat national des jeunes commerçants et transporteurs du Burkina (Synaject). Le statut et le règlement intérieur de la Faîtière ont également été adoptés pendant  le Congrès.

A la question de savoir si les différends entre organisations professionnelles des transporteurs routiers étaient totalement résolus, les membres de la FUTRB ont répondu qu’ils sont « aujourd’hui plus que fiers de présenter une équipe unie, soudée et regardant dans la même direction ». Le président Maiga a par ailleurs appuyé qu’ils sont à « 95% de réalisation de fraternité et de solidarité engagée entre les structures membres de la FUTRB».

Ce premier Congrès ordinaire de la FUTRB a été organisé sous la présidence de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina. Le Président de la Chambre Mahamadi Savadogo, a rassuré de sa disponibilité à accompagner et à consolider cette union « sacrée » entre les acteurs du monde du transport routier pour le bien de la population burkinabè.

Par Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire