Accueil Société Burkina: l’ONG PAX annonce du 17 au 24 septembre une série d’activités...

Burkina: l’ONG PAX annonce du 17 au 24 septembre une série d’activités pour célébrer la paix

Le responsable Programme Sahel-Représentant Pays de l’ONG PAX, Roger Minoungou (micros)

Les responsables de l’Organisme non gouvernemental (ONG) PAX ont annoncé du 17 au 24 septembre 2022, une série d’activités pour célébrer la paix, une valeur de plus en plus menacée au Burkina à cause, notamment, du terrorisme qui alimente les conflits communautaires latents, au cours d’une conférence de presse ce mardi à Ouagadougou. Selon le responsable Programme Sahel/Représentant Pays de l’ONG PAX, Roger Minoungou, leur action vise à «contribuer aux efforts réalisés au niveau national» et à «prévenir le climat de violence et de méfiance constaté au Burkina» ces dernières années.

Depuis le lancement de son «Programme Sahel» en début de 2021 au Burkina, PAX milite pour le retour de la paix à travers une série de projets dans le domaine de la transformation des conflits mis en en œuvre par ses partenaires dans plusieurs régions du pays. Après avoir obtenu son autorisation d’exercer au Burkina Faso le 10 août 2021, PAX, à l’instar de Peace Week, organise chaque année aux Pays-Bas à l’occasion de la Journée internationale de la paix chaque 21 septembre, à travers son Bureau, organisera pour la première fois la semaine de la paix au Burkina Faso.

Dans un climat de violence et de méfiance, la cohésion sociale entre les différents groupes ethniques, religieux et sociaux du Burkina, du fait essentiellement du terrorisme, prend un coup. La stigmatisation, les violations des droits humains entraînant des frustrations et des révoltes suscitent ou attisent les rancœurs et le sentiment de vengeance. Plus que jamais, le pays a besoin d’une grande mobilisation de tous ses fils et de toutes ses filles autour des valeurs fondatrices de la paix, de la tolérance, la solidarité et l’inclusion.

«Pour nous, et en vue de contribuer aux efforts au niveau national, nous avons estimé qu’il était nécessaire de conscientiser le grand public sur les valeurs de la paix à travers une série d’activités publiques», a déclaré Roger Minoungou qui s’appuyant sur les actions que son ONG a fait sur le terrain, a souligné qu’«il est difficile de faire un diagnostic général» sur la situation nationale car d’une région ou d’une localité à une autre, les situations diffèrent.

Pour l’ONG PAX, «il est nécessaire» notamment pour les régions de Centre-Nord et Est de travailler à ce que les chefs mossi et peulh dans ces localités trouvent des cadres pour dialoguer. «Cela est un vrai symbolisme car les populations s’identifient à ces leaders (chefs coutumiers)», a poursuivi le responsable Programme Sahel/Représentant Pays de l’ONG PAX, pour qui, sa structure est dans la démarche de prévention des conflits. «Ce que nous avons fait n’est pas encore suffisant parce que nous sommes aux premières années de notre implantation mais nous avons une bonne expérience même préliminaire que nous pouvons partager avec les personnes ressources à la base», a affirmé Roger Minoungou.

A l’occasion de cette commémoration, l’ONG PAX organisera une campagne de communication et de sensibilisation du grand public à travers la production et l’affichage de messages de Paix sur de grands panneaux publicitaires. «Un forum des jeunes pour discuter de la vision, de la perception et des contributions de cette frange de la population à la fois victimes et auteurs est prévue pour se tenir du 19 au 21 septembre prochain à Ouagadougou, a souligné M. Minoungou qui a précisé qu’il regroupera une soixantaine de participants, soumis à des critères bien spécifiques dont l’âge compris entre 18 et 35 ans, venant des régions les plus confrontées aux défis sécuritaires à savoir le Sahel, le Centre-Nord, le Nord, l’Est, la Boucle du Mouhoun, les Cascades, etc. Ce forum sera placé sous le thème de «la Contribution des jeunes à l’édification de la Paix au Burkina Faso».

Selon les conférenciers, le clou de la commémoration interviendra le 21 septembre autour d’une soirée d’activités à caractère symbolique dénommée «Nuit de la Paix». Cette activité sera organisée par PAX en collaboration avec plusieurs organisations partenaires, des institutions et départements ministériels. «Il s’agit de mobiliser au moins 300 personnes munies de bougies allumées qui vont se tenir tout autour du monument des Héros nationaux de Ouaga 2000 en forme de cercle, exécuter l’hymne national en guise d’appel à tous les Burkinabè aux efforts de paix, et durant une séquence, illuminer le Monument aux Héros nationaux à travers un jeu de lumière avec l’écriteau «PAIX», a fait savoir Roger Minoungou.

Cette phase sera suivie de messages de conscientisation des participants sur le devoir commun des Burkinabè de bâtir la paix dans et pour le pays. L’ensemble de l’activité «Nuit de la paix» est prévue pour durer 2h30 de temps, soit de 17H00 à 19h30 mn sous le slogan «La Paix, qui ose ?».

PAX est une organisation néerlandaise qui milite pour la paix depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. PAX travaille à travers plusieurs régions du monde à savoir l’Amérique Latine, le Moyen Orient et l’Afrique (la RDC, le Soudan et le Sud-Soudan) pour protéger les civils contre la violence pour mettre fin à la violence armée et pour construire la paix inclusive et durable. Nous le faisons avec des partenaires locaux et des personnes qui, comme nous, pensent que chacun a un droit à une vie digne dans une société pacifique.

Il y a 21 ans (soit 1981) que l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé que chaque année à travers le monde, soit célébrée la Journée internationale de la Paix le 21 septembre. Le Burkina, longtemps reconnu pour son statut d’être un havre de paix, est quasiment soumis tous les jours à des épreuves face à des incursions terroristes, de bandits armés qui coûtent la vie à plusieurs personnes civiles comme militaires dont des enfants et des femmes.

Par Bernard BOUGOUM

Laisser un commentaire