Accueil Politique Burkina : l’UNIR/PS et le MPS unis en une seule force politique

Burkina : l’UNIR/PS et le MPS unis en une seule force politique

Les membres de la commission et les représentants des deux partis signataires du protocole de fusion avec Dr Rose Drabo à gauche de Me Sankara

L’Union pour la Renaissance-Parti Sankariste (UNIR-PS) et le Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) ont signé ce 4 août 2021, un protocole de fusion pour ainsi devenir une seule «force politique» sur l’échiquier politique national. La cérémonie de signature du protocole a eu lieu au siège du parti UNIR-PS aux 1200 logements à Ouagadougou, en présence des militants des deux partis politiques dont le président du parti de l’œuf Me Bénéwendé Stanislas Sankara et la vice-présidente du MPS Dr Rose Drabo.

L’union fait la force, dit-on. C’est conscient de cela que les partis UNIR-PS et le MPS ont décidé le 4 août 2021 de se fédérer pour constituer un seul parti politique. Ces deux formations sont membres de la majorité présidentielle et sont des partis progressistes d’obédience sankariste. Selon les partis signataires du protocole, c’est l’une des raisons de la fusion entre les partis politiques.

Pour Me Bénéwendé Stanislas Sankara, l’union entre les deux partis constitue une renaissance pour son parti l’UNIR-PS. «Parce qu’à chaque fois qu’il y a une union de forces politiques de sankaristes, pour nous c’est une renaissance», a lancé Me Sankara. Il a ajouté que les deux partis partagent des valeurs communes de paix, de démocratie, de justice sociale et de liberté. «Nos deux partis ont décidé de travailler ensemble, à ce que le Burkina soit un pays de paix. La Colombe symbolise la paix et L’UNIR/PS  a, lui, toujours été un parti de paix, de liberté qui se bat pour la démocratie et la justice sociale», a poursuivi l’actuel ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville.

Le choix du 4 août est «symbolique» et fait référence au 4 août 1983, jour de prise du pouvoir d’Etat par la Révolution Démocratique Populaire conduite à l’époque par le révolutionnaire le Capitaine Thomas Sankara. «Ce jour est pour nous, un jour heureux, un jour nouveau, une nouvelle naissance», s’est exprimé Me Bénéwendé Stanislas Sankara, lui qui a confié que la révolution mentale est le plus grand acquis de la révolution sous le Capitaine Thomas Sankara.

Un congrès constitutif envisagé entre le 30 et 31 octobre prochain, consacrera juridiquement la fusion des deux formations politiques et qui va sceller la création d’un nouveau parti. A l’issue de la signature du protocole de fusion, une commission de 10 membres, dont cinq par parti, a été mise en place pour conduire les travaux de fusion.

Les membres signataires ont, par ailleurs, laissé entendre qu’ils ouvraient leur porte à toutes les formations politiques «pour qu’on ensemble ils puissent relever les défis du pays», appuyant que le président du Faso a lui-même appelé à plus de regroupements des partis politiques.

Le leader du Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS), Augustin Loada, n’était pas  à la cérémonie, car hors du pays, mais représenté par la première vice-présidente du parti, Dr Rose Drabo. Elle a déclaré qu’«une force c’est bien, mais deux forces unies, c’est meilleure. L’UNIR/PS et le MPS vont unir leurs forces et font appel à tous les progressistes pour qu’ensemble nous puissions bâtir notre pays».

L’ancien ministre en charge de l’Environnement, Nestor Bassière, membre de l’UNIR/PS a confié que  des concertations sont en cours avec d’autres partis politiques d’obédience sankariste et progressiste et le jour du congrès de fusion, d’autres partis politiques pourraient eux aussi s’allier aux deux autres forces «pour enfin constituer cette force sankariste dans l’arène politique burkinabè».

Siaka CISSE (Stagiaire)

Laisser un commentaire