Accueil Société Burkina/Lutte antiterroriste: des brigades de veille et des zones d’intérêts militaires créées

Burkina/Lutte antiterroriste: des brigades de veille et des zones d’intérêts militaires créées

Une vue du Conseil supérieur de la défense nationale pendant la session

Les autorités de la Transition burkinabè ont pris de nouvelles mesures en vue de lutter efficacement contre les attaques terroristes à l’issue du Conseil supérieur de la défense tenu le lundi 20 juin 2022. Ainsi, il a été créé une Brigade de veille et défense patriotique et deux Zones d’Intérêts Militaires (ZIM) dans les régions de l’Est et du Sahel.

Quatre officiers que sont le commandant du Commandement des opérations du théâtre national (COTN), le lieutenant-colonel Didier Yves Bamouni, le chef d’état-major de la gendarmerie nationale, le lieutenant-colonel Evrard Somda, le directeur général de la Police nationale, le contrôleur général, Roger Ouédraogo, et le commandant de la Brigade des sapeurs-pompiers, le lieutenant-colonel Daba Naon, ont investi les locaux de la télévision nationale pour passer d’importantes mesures au journal de 20H dans le cadre de la lutte contre l’hydre terroriste. Et, c’est en étant débout qu’ils ont passé leur message.

«Le président du Faso, le lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, Chef Suprême des Forces Armées Nationales, a réuni le lundi 20 juin 2022, le Conseil supérieur de la défense nationale (CSDN) autour de la situation sécuritaire, toujours préoccupante dans notre pays, en dépit des efforts déployés par les Forces de défense et de sécurité sur le terrain de la lutte contre le terrorisme », a affirmé le commandant du COTN, le lieutenant-colonel Didier Yves Bamouni pour planter le décor, avant de d’indiquer qu’à l’issue de cette rencontre, des « décisions importantes » ont été prises pour plus d’efficacité dans les opérations de lutte contre l’hydre terroriste.

Des zones interdites aux activités au Burkina

C’est à ce titre que les membres du CSDN ont décidé de la création d’une Brigade de veille et de défense patriotique (BVDP) sous tutelle du ministère de la Défense nationale et des anciens combattants. Le lieutenant-colonel Didier Yves Bamouni a déclaré que la BVDP sera rattachée au COTN. Cette brigade va regrouper l’ensemble des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) engagés dans les différentes communes du Burkina Faso.

La BVDP aura, entre autres missions, a-t-il poursuivi « la coordination opérationnelle de la défense civile du territoire ; la contribution à la recherche du renseignement et la défense de certaines parties du territoire en cas de nécessité ».

Sur la décision du CSDN de créer deux zones d’intérêt militaire, notamment dans les régions de l’Est et du Sahel, le commandant du COTN a expliqué que la création de ces zones d’intérêt militaire s’inscrit dans le cadre des sujétions liées aux nécessités de la défense nationale.

Zone d’intérêt militaire dans deux régions du Burkina

Ainsi, la zone d’intérêt militaire de la région de l’Est couvre les provinces de la Tapoa, de la Kompienga, de la Komondjari, et du Gourma, et concerne les aires protégées de la région, à l’occurrence, « la réserve d’Arly ; la réserve de Kourtiagou ; la réserve de Madjoari ; celles de Pama, Singou et du Parc national W».

Quant à la zone d’intérêt de la région du Sahel, elle couvre la province du Soum. Ladite zone est ainsi délimitée « au Nord, par la ligne frontalière Burkina Faso – Mali ; à l’Est, par les localités de Soum Bella, Gaskindé, Oka, et Souma ; au Sud, par les localités de Souma, Filio et Damba ; et à l’Ouest, par les localités de Tem et Pogol Djambé ».

Le lieutenant-colonel Bamouni a informé que dans les ZIM, « il est interdit toute présence ou activité humaine aux risques de s’exposer aux effets des opérations militaires qui y seront conduites. Un délai sera accordé aux populations résidantes pour rejoindre des zones plus sécurisées ».

Par Bernard BOUGOUM 

Laisser un commentaire