Accueil A la une Burkina/Ministère en charge du Commerce: des commerçants traqués et des produits saisis

Burkina/Ministère en charge du Commerce: des commerçants traqués et des produits saisis

Photo d'illustration (DR)

Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat a saisi 1 154 tonnes de fer à béton non conforme, 2,25 tonnes de produits alimentaires périmés, 38 995 litres de carburant frauduleux, 200 tonnes de pomme de terre illégalement importées. Ce sont quelques chiffres du bilan des opérations de contrôle des prix des produits de grande consommation menées entre janvier et la mi-juillet 2021. Ce bilan a été exposé à la presse le 22 juillet 2021 dans la salle de conférence du SIAO à Ouagadougou.

Dans l’optique de contenir la flambée des prix des produits de grande consommation et de les rendre disponibles aux populations, le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, à travers ses détachements, mène des activités de contrôle sur les prix et qualité des différents produits concernés. Parmi les actions initiées à cet effet, figure la suspension de la délivrance des autorisations spéciales d’exportation des céréales locales mise en place depuis le 1er janvier 2021. Cette mesure a produit comme résultat, la saisie de 94 camions avec 3 760 tonnes de céréales en direction des pays voisins.

Une vue des animateurs de la conférence de presse

Le relevé hebdomadaire des prix et des stocks est également l’une des mesures prises par la direction de la Réglementation et du Contrôle des prix. C’est  une mesure qui vise à rendre davantage disponibles les produits de grande consommation et de suivre l’évolution de leurs prix.

La conjugaison de ces différentes mesures a permis de contrôler entre le mois de janvier et celui de juillet 2021, 18 428 commerçants dont 2 964 ayant enfreint la loi et ont par conséquent été verbalisés. Ces actions ont aussi conduit à la saisie de 1 154 tonnes de fer à béton non conforme, 2,25 tonnes de produits alimentaires périmés, 38 995 litres de carburant frauduleux, 200 tonnes de pomme de terre illégalement importées, etc.

Dans le but de donner plus d’efficacité aux actions qu’il mène, le MICA a entrepris d’autres réformes comme l’interdiction de production, d’importation, de commercialisation, de détention et d’offre à titre gratuit des liqueurs et autres boissons spiritueuses.

Le coordonnateur de la Brigade mobile et de la répression de la fraude, Yacouba Bila

Le coordonnateur de la Brigade mobile et de la répression de la fraude, Yacouba Bila, a, en outre, indiqué qu’un cahier des charges a été adopté pour réglementer la production, l’importation et la commercialisation des boissons alcoolisées. Il a également confié que la lutte contre le commerce illicite du tabac s’est intensifiée à travers la mise en place en 2019, d’un système d’authentification, de suivi, de traçabilité et de vérification fiscale des produits du tabac.

A en croire M. Bila, la mise en place de ce dispositif réglementaire a permis aux services de contrôle de saisir de janvier à juillet 2021, 38 995 litres de carburant frauduleux, 3 600 bidons de 20 litres de lubrifiants, 986 cartouches de cigarettes issues de la fraude, 690 bidons de 20 litres d’huile alimentaire de la contrebande, etc. Le coordonnateur de la Brigade mobile et de la répression de la fraude a, par ailleurs, informé que d’autres mesures réglementaires sont en étude en vue de renforcer leurs actions de contrôle, de suivi et de vérification des produits de grande consommation, leurs prix et leur qualité afin de soulager les consommateurs.

Siaka CISSE (Stagiaire)

Encadré sur le bilan des opérations de contrôle

  1. 1 154 tonnes de fer à béton non conformes toutes catégories confondues
  1. 109 371 feuilles de tôles non conformes toutes catégories confondues
  1. 2,25 tonnes de produits alimentaires périmés
  1. 38 995 litres de carburant frauduleux
  1. 10 760 pagnes contrefaits, imprimés au motif de Faso Dan Fani
  2. 3 600 bidons de 20 litres de lubrifiants
  1. 3 574 pneus pour engins à deux roues importés frauduleusement
  1. 2 837 tonnes de noix brutes de cajou
  1. 986 cartouches de cigarettes de la fraude
  1. 690 bidons de 20 litres d’huile alimentaires de la contrebande
  1. 200 tonnes de pomme de terre illégalement importées
  1. 400 tonnes d’engrais
  1. 6 tonnes de graines de coton avarié
  1. 78 litre de liqueurs frelatées

Source : déclaration liminaire du coordonnateur de la Brigade mobile et de la répression de la fraude, Yacouba Bila

Laisser un commentaire